1
min

Le jour du ciment

Image de Babouforever

Babouforever

13 lectures

1

L'aube m'a dévoilé leur larcin,
et je m'efforce depuis de ne rien oublier.
Je scrute chaque bloc, chaque caillou
et j'avale à pleine bouche cette poussière .
Cet amas de gravas chuchote ce qu'il a vu
et je vous retrouve un à un au milieu de cet éclat.
On laisse un peu de soi même dans une maison,
et Allah est si bon que je vous vois là, danser dans ce silence.
Maman tu chantes comme à ton habitude, et cette voix là fait trembler mon cœur.

Chacun de vos regards et de vos gestes ont compté,
et en tout heure et en tout lieux, vous serez présents.
Je ne m'en remettrai à personne pour me protéger.
Plus que le marbre dur d'un temple, me plaît l'ardoise fine de votre amour.
Je suis seule ce midi devant une ville détruite,
Mais je me sens solide comme jamais.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mamie-Rosie
Mamie-Rosie · il y a
salut, babouforever, ton texte est magnifique, je pense qu'il n'a pas été pris en considération comme il aurait dû l'être. Ma fille à adoré aussi, bravo rien à retoucher. rosie
·