LE GRAND PÊCHEUR

il y a
4 min
21
lectures
2

Plaisir, besoin, ivresse, tourment, drogue, obsession, compulsion, consolation et éclats de rire... bref, ECRIRE !!! Ecrire ma vie, vivre mon écriture. Chaque jour et toujours. Pour ma Joie qui ... [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

LE GRAND PÊCHEUR 
 
Poème évangélique
 
 
 
Costaud marin pêcheur qui savait la beauté 
Diaprée et paisible des levers de soleil ; 
Qui aimait son hameau, les horizons bleutés 
Lorsque la nuit distille une douceur de miel, 
 
Shim'ôn ne savait rien des ouvrages savants. 
Il savait son lac, ses filets, l'humeur du temps, 
Le prix des carpes bleues, les caprices du vent, 
Une famille unie, le rire des enfants. 
   
Il savait les prophètes, la Loi et la dîme ; 
Bien sûr il fréquentait la vieille synagogue ; 
Il avait pour le prêtre une profonde estime 
Et se voulait fidèle aux lois du Décalogue. 
 
Les saisons filaient... Shim'ôn espérait toujours 
Voir le Temps du Messie poindre sur Israël : 
Le Prophète annoncé. Ce n'était chaque jour 
Qu'un bâtard se prenant pour l'Envoyé du ciel ! 
 
Et puis survint le choc – ce gars de Nazèrèt, 
Roc solide, fier, droit, un fils de charpentier. 
Ils s'étaient rencontrés près de Génésareth ; 
C'était, il s'en souvient, au début de l'été. 
 
On l'avait invité avec quelques amis 
Pour écouter l'homme qui s'appelle Jésus. 
Quelle allure ! Grand, beau, simple et pourtant bien mis, 
Faisant forte impression. Et quand il l'avait vu, 
 
Shim'ôn l'avait trouvé aussitôt magnétique. 
Sa parole était claire et le ton toujours juste. 
Ni langage de buis ni discours emphatique 
Mais un verbe étincelant ! Un discours robuste 
 
Qui ciblait le cœur. Shim'ôn l'avait écouté 
Ce soir-là, pensif, muet. Son sermon d'amour 
Lui parut différent. Il était dérouté, 
Tendu, bouleversé par ses pointes d'humour 
 
Qui décapent d'un coup toutes vos certitudes ! 
Questionnent votre vie, fourragent jusqu'au cœur ! 
Touchent à l'essentiel, brisent vos habitudes, 
Les dogmes étriqués et les petits bonheurs ! 
 
Shim'ôn, venu méfiant, repartit enthousiaste. 
Ils se revirent. Souvent. Union des pensées. 
Communion. Amitié... Comme dit l'Ecclésiaste : 
« Mieux vaut chérir le sage qu'ouïr l'insensé. » 
 
— Sur la rive du lac, un jour, ce fut l'appel. 
L'équipe s'étoffa ; nous fûmes bientôt douze 
Qui fréquentions Jésus, tous des fils d'Israël. 
Nos parents s'inquiétaient ; ma femme fut jalouse 
 
Mais nous avions choisi de partir avec Lui ! 
Ce fut une aventure aux dix mille imprévus : 
Des prônes exaltants, des cascades d'ennuis. 
Jésus, comme à plaisir, accumulait bévues, 
 
Eclats, provocations ! Ami des tout-petits 
Et des exclus, le Maître fustigeait les riches, 
L'hypocrisie des chefs, les troubles appétits 
Des puissances en place : il n'aimait pas la triche, 
 
La fielleuse argutie, la flatterie mielleuse. 
À comprendre son but, longtemps j'ai eu du mal. 
Où allait sa mission ? Sa passion querelleuse ? 
Ses paroles de feu ! Je trouvais anormal 
 
Son refus du pouvoir, son secret de Messie, 
Son ire explosive, ses retraites soudaines 
Loin du bruit et des foules. Et tout ce ramassis 
Collé à ses basques : femmes samaritaines, 
 
Lépreux ou estropiés, galopins, catins, 
Tous amoureux de Lui ! J'ai bien souvent douté, 
Parfois j'ai protesté mais ma calleuse main 
S'accrochait à Son cœur : il fallait L'écouter. 
 
Puis ce fut le choc (tempête trop prévisible) 
Contre l'hostilité grandissante des prêtres, 
Des scribes, des pharisiens... Péril si visible 
Qu'Il voulait l'attiser, brûlant de comparaître. 
 
Le fou ! Le suicidaire ! Maudite passion ! 
Je n'en pouvais plus de mes questions, de mes doutes. 
Lui, rejetait en bloc mes admonestations ! 
La peur me submergea... et ce fut ma déroute. 
 
 « Non ! Non ! Non ! Je vomis un tel blasphémateur ! » 
Aussitôt son regard lorsque chanta le coq. 
Ce long affaissement aux pieds de mon Sauveur... 
Comme un soufflet d'amour... ce regard qui fait choc ! 
 
J'ai baigné de sanglots mon premier désespoir, 
Avant celui du vendredi : au Golgotha 
J'ai vu l'Ami mourir. Qui aurait pu prévoir 
Que tout échouerait là ? Quel piteux résultat 
 
Malgré cette rumeur au lendemain de Pâques, 
Ces hurlements des femmes Ô joie ! Ô soleil ! 
L'enthousiasme insensé de la maman de Jacques ! 
Fadaises, galimatias, babil sans pareil : 
 
« Le Sanhédrin méfiant, c'est lui qui l'a volé ! 
Plus rien dans le tombeau qu'un drap et qu'un jeune homme ! 
Son cadavre envolé... Jésus ressuscité ! » 
Les pleurs peuvent saouler ? Leur délire m'assomme. 
 
Il faut savoir le vrai. Enquêtons, questionnons, 
Retrouvons sa dépouille et surtout pas de vagues 
Avec cette fable ! Du calme. Raisonnons. 
Ne laissons rien filtrer d'une semblable blague. 
 
Mais des témoins en hâte d'Emmaüs reviennent, 
Ils sont deux qui L'ont vu, ont parlé au Vivant ! 
L'affaire devient sérieuse et tous en conviennent : 
Plus question de douter. Quel crédo émouvant ! 
 
Chacun se congratule puis... soudain Il est là. 
Tangible parmi nous : présence du Tout-Autre. 
On Le voit, on L'entend, on Le touche. Voilà ! 
Il nous retrouve tous, nous, ses piteux apôtres 
 
Pour de brèves semaines le trésor recouvré, 
Un instant avec nous, puis Ailleurs à nouveau. 
Il m'a confié l'équipe et je me suis trouvé 
Capitaine d'Église ! Ah ! mon pauvre cerveau... 
 
J'en finis. Pour de bon, Il retourna au Père. 
Allions-nous à nouveau rester seuls et peureux ? 
Non ! L'Esprit a surgi : nous trouvons nos repères, 
Tout reprend, tout s'étend, rien n'éteindra le Feu. » 
 
 
 
Tel fut le destin de Shim'ôn baptisé Pierre. 
Par ce nom, Jésus-Christ le missionna trois fois : 
Au lieu d'un petit lac, l'immensité d'une aire 
— la catholicité, champ d'amour et de foi.
 
 
_______________________
 
L'auteur a enregistré son poème ICI : https://youtu.be/Vw-KIMF55Yg
 
Deux autres poèmes évangéliques sont disponibles sur SHORT, avec les enregistrements afférents sur YOUTUBE :
 
LE SECRET DE IOAHANAN :
 
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-secret-de-iohanan-poeme-evangelique
 
 
https://youtu.be/Fg0G6DoONzQ
 
BAISERS CROISES
 
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/baisers-croises
 
 
https://youtu.be/TMvf4Iw35ts
 
 
2

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Une belle histoire bien racontée ! J'ai appris un mot nouveau (diapré), une remarque pourquoi parler de catholicité et non de chrétienté ? Bonne année Bellinus !
Image de Bellinus Bellin
Bellinus Bellin · il y a
Oui, chrétienté, c’est mieux. Néanmoins, malgré les rédhibitoires déboires de cette Eglise-ci, le mot catholique reste séduisant par son étymologie : καθολικός , universel. Hélas, on en est loin... Bonne journée. Merci pour la visite au fougueux pêcheur... d'hommes ! Et également mes MEILLEURS VŒUX.
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Très réussi. Bravo!
Image de Bellinus Bellin
Bellinus Bellin · il y a
Merci beaucoup. Mise en ligne cette nuit, la vidéo correspondante peut s'écouter sur YouTube. Bonne journée.
https://youtu.be/Vw-KIMF55Yg

Vous aimerez aussi !