Le froid

il y a
1 min
24
lectures
1
L'homme avançait transi dans les rues de la ville
Repoussé par les heures vers la lointaine aurore
Son échine sentait sur la nuit incolore
L'écho réitéré d'un frisson pulsatile

Les bordels s'étaient tus et plus sinistre encore
Un chien déguenillé hurlait dans les ruelles
Mais il n'était pas loup sous la lune éternelle
Et le ciel avalait ses inaudibles efforts

L'homme avait sur sa peau la mort immatérielle
Le manteau de ses os lui semblait sangloter
D'un glacis éternel ses chairs emmaillotées
Hurlaient leur nudité au monde immaternel
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,