1
min

Le forçat de Casabianda

Image de Den

Den

12 lectures

2

C’est en passant par Casabianda
Que je rencontrai Jean-Thomas,
Dans ses yeux l’Etoile Polaire
Luisait bien mieux qu’aux nuits d’octobre.
L’homme cassait ses durs cailloux,
Le contemplant un triste enfant
Se disait quelle force il a.
L’homme a trouvé une pépite
De soleil au creux d’un éclat
De mica que l’enfant recueille
Pour l’emporter dans la guérite
De son sommeil qu’il croit sans rêves.
Le forçat casse ses cailloux
Les enfants cassent leurs joujoux
Dans l’ombre où rôdent les hiboux.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marine Azur
Marine Azur · il y a
Tout aussi poétique que le texte que je viens de lire avant celui-ci !! :-) Merci
·