Le cheval et l'âne

il y a
1 min
779
lectures
139
Qualifié

Je n'ai qu'un cri : des fables, encore des fables  [+]

Image de Printemps 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Un cheval, par l'hiver, se trouvant enrhumé,
L'âne fut appelé.
« Je vais, lui dit ce médecin,
Soulager votre affaire.
Vous n'avez qu'à vous laisser faire ;
Dans un instant vous serez bien
Et cesserez
De vous moucher. »
Aussitôt fait que dit : d'une pince il obture
Les deux naseaux de son patient.
La morve du cheval descend
Qui tousse, crache et crie que l'âne le torture.
« N'ayez crainte, répond l'âne son bienfaiteur,
Votre gorge va se calmer
Sitôt que serez bâillonné.
Il faut que votre glaire glisse à l'intérieur. »
Bouche fermée par le baudet,
Le cheval bientôt meurt
Faute de pouvoir respirer.

La morale en trois mots se pourra résumer :
Il est fort périlleux d'être réparateur
Quand on ne comprend pas l'ensemble du moteur.

139

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !