Le chemin

il y a
1 min
4
lectures
0
J'débite des lignes et en soirée j'bois des litres.
Casquette vissée sur la tête j'me la prend pas j'fais la fête
et tout ce qui en sort c est du diamant mais pas un fugazi.
Vas y, dis moi qu' j'me la raconte, je sais que j'aime bien les histoires
mais quand même n'ai pas la haine aime ton âme-sœur ou ta sister
peu importe c est l heure, de dire mes pensées ou de penser les dits.
J'me sens bien et j'espère que ça se ressent dans mon écriture qui perdure
et qui a la vie dure,
mais moins que dans les favelas où ils manquent de fafs hélas.
Je continue mon chemin, dessus il y a des bûches, faut pas qu'je trébuche,
et au bout j'apercevrai une lumière blanche
qui déclenchera la première fin pour moi.
Ou alors je verrai ma vie défiler comme un saut à l élastique mal attaché.
Chez moi c'est comme dans la pub mars,une petite taffe et ça repart,
mais j'suis entouré de remparts, peu importe, j'les fracassent
et m'évade loin de ce monde crade rejoindre les cieux,
y'a qu'avec eux qu'j'me sens heureux.
le malheur me guette telle une chouette
ou un hibou sur le bout d une branchette
mais rien ne m’embête, j'baisse pas ma braguette
car j'suis un homme de valeurs peut-être pas dans les deux sens du terme
mais la vie est loin d’être terne, elle m’émerveille, remplie de merveilles
qui veillent sur nous et nous permettent de dormir sur nos deux oreilles,
sans courir après l'oseille
car la richesse est immatérielle.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !