Le cauchemarveille du Rëveur Démarché (Message Secret d'un Poète bleu au rouge Assassin)

il y a
1 min
6
lectures
1

Quand on me dit "Bois", J'aboie, Et si c'est "Cours", J'acourre, A bout de bras, A bras le corps, A cors et à cris, Acrimonieux, Et je crie  [+]

Je suis un Commerçant. Je ne fais pas de Voyages.

Je trafique les Informations de Guingois et les mélange aux offices célestes de mon Feu Grégeois.

Je délègue et distribue mon Mal, ma Folie, ma Violence aux conventions usuelles de vos cœurs défunts et aux limites étroites physiques de vos petites boîtes aux lettres qui veulent incarcérer l'Anamour.

Je suis la Police Galactique des Ämes-Fäntômes et des rayons de fumées bleues, de L'opium magique de L'étoile Noire et Vorace.

Je suis le Prince-Esclave du Vortex.

Je suis la Tour sombre et la Marge qui l'encercle,
Le Panoptique brûlant qui décourage tous les Gardiens de Prison,
Je suis l'Océan Acide et Lâche qui vous rongera tous,
Et quand tu me nommeras l'Infâme,
Je répondrai OUI.

Je suis l'EGO que vous conspuez, je suis la Monnaie décadente qui embrase de Joie vos corps flageolants,
Jetés comme des petits fagots d'offrande sur la margelle cupide
De tous nos Sacrifices.

Je suis un commerçant de Merveilles, et je voyage.

N'espère plus me rencontrer et nier Ma transaction.

Je suis le cauchemar éveillé du Marchand de Rëve,
Et l'ouvrier Céleste de Samarcande,
Et je t'appelle mon ami, toi l'Assassin.

A bientôt mon ami.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,