L'ASPECT D'UNE TERRE MORTE

il y a
1 min
2
lectures
1
Auprès des maisons fermées, je me tiens sur un poteau
Tout autour des arbres sec s’évacue des chants d’oiseaux
Un carrefour, s’observe l’aspect du temps chaud inoubliable
D’une allure vide affreuse, erronée et très désagréable.

L’aller-retour d’une tempête absurde poussiéreuse
A terre une couche d’herbes brunes maquille la sécheresse
Déplorable temps a l’allure typique de la saison d’automne
Empoisonne cette beauté sur la surface verdâtre de la zone.

La terre gronde des boues, implore le retour du temps bon d'hiver
Déshabillé par la chaudière, l'envie profond de porter l'herbe vert
Or que le ciel nuageux s’étouffe de tonne d'eau chaude orageuse
Le soleil renferme la moindre goutte au portail du temps pluvieuse.

Soudain je bouge, en larme je pleure la beauté éphémère
Qui change tour à tour aux quatre saisons de l’atmosphère
Que L'homme ne caisse de déstabiliser en permanence
Mon chagrin est de retrouver cette flore en abondance.

EMONGO MARLIN
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !