Larm' a l'oeil

il y a
1 min
1
lecture
1
Ces jours passés dans l'ombre à ne rever de toi, de ton corps d'albatre de ta peau à la couleur du lait miellé.
J'en oublierai ce jour ou le blizzard m'avait conduit vers toi, vers cette main tendu et de ce sourrire a en perdre tout simplement la raison.
mais je n'ignore pas que tu n'est pas comme moi que tes traits dessiné dans le marbre et ta langue de velours et de soie n'est autre que l'image ireel d'un monde ou je n'est pas ma place un monde sans soleil ou les tenebres pouvant a elle seule devoré mon ame.
levant la tete j'ouvrit lentement les yeux un a un forcant a contempler mon prince de la nuit sirotant son verre d'hemoglobine ou tes griffes fait d'argent larcerent ma peau, quand ta langue hasardeuse s'empare de mes cuisses mon repos et alors eternel
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !