1
min

L'Amérindienne

Image de Titus

Titus

14 lectures

2

Elle porte l'enfant dans une écharpe sale.
Quel âge est-ce qu'il a perdu dans son sommeil, 
Qui tête indifférent, sans même qu'il s'éveille,
Un improbable sein à combler sa fringale ?

Elle est toute menue, et sa tête s'affale
Sur son corps décharné brûlé par le soleil.
Elle est venue de loin pour percevoir sa paye,
Ce RMI* voué à la torpeur sociale.

Se nourrissant de peu, dormant je ne sais où,
C'est à quelques vains bonheurs qu'elle se résout.
Elle parle à grands cris, en clameurs familières

Devant chez le Chinois** , mais n'aura plus un sou
Quand elle s'en ira avec son enfant saoul
De tout ce qu’elle aura pu boire comme bière.

*Les amérindiens viennent de leur village une fois par mois pour retirer les allocations familiales à la poste de Saint-Georges. de l'Oyapock
** L'épicerie est tenue par un “Chinois”, comme toutes les épiceries de Guyane d'ailleurs, à tel point que l'on dit familièrement: “aller chez le chinois” pour dire “ aller chez l'épicier”
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dranem
Dranem · il y a
Sur l'île de la Réunion la boutique chinois existe aussi... avec une petite buvette pour boire un pt'it coup d'sec" le rhum charette" : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-case-1
vous décrivez si bien cette réalité !

·
Image de Titus
Titus · il y a
MAIS HELAS SI VRAI
·
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
C'est un grand plein d'images et d'émotions !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur