Lamentations

il y a
1 min
43
lectures
0

Ecrire pour faire jaillir ce qui secoue sans cesse mon petit corps de femme passant inaperçue devant le spectacle continu de l'humanité; je fais danser les syllabes et les consonnes au rythme de mon  [+]

Oh ,vieille pierre, si tu pouvais témoigner
Et reconnaitre ma vérité sans la dénier
Si tu pouvais me l'avouer pour me libérer,
Libérer mon âme vagabonde qui se laisse errer

Amputée de son passé, elle en souffre dur
Des moments écrasés sous le poids de tes murs
À la recherche de ses souvenirs parsemés autour
De ta muraille vieillie, venue d'un âge sans retour

Sculptée, tu es restée intacte, malgré le temps
Quelle chance pour toi! Il a été doux et clément
Tu as vu naître et partir mes grands parents
Tu es toujours là pêchées sur ton mur indifférent

Alors, je viens vers toi pour te confier mes peines
Les voir tous partis, mon pauvre coeur saigne
Il est en feu de devoir se séparer de sa propre chaire
Du plus profond de mon être, je suis une réfractaire

Je te prie aide - moi à m'en sortir, je suis en état de mal
Delivre - moi, éloigne - moi de cette enfant infernale!
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,