Lagatjar

il y a
1 min
451
lectures
339
Qualifié

"Les mots qui vont surgir savent de nous des choses que nous ignorons d'eux" - René Char (Chants de la Balandrane)  [+]

Image de Été 2018
J'ai aimé Lagatjar, la chanson des menhirs
Que fredonnait le vent,
Passager de la lande,
Les tapis de bruyère aux reflets de saphir,
L'Iroise, dans la brume,
Dansant la sarabande.

J'ai aimé, sur la grève, les bouquets de goémon,
Les dunes de Pen Hat
Parsemées d'immortelles,
Le vieux manoir en ruines, ses tours en pâmoison,
Les œillets du poète
Aux mots de violoncelle.

Je voulais un penty aux teintes de rivière,
Tantôt bleue, tantôt parme,
Menthe ou opaline,
Un jardin d'hortensias aux chauds murets de pierre
Protégeant notre amour
Des griffes vipérines.

Je voulais, sur les quais, sans fin tenir ta main,
Tracer notre chemin
À l'ambre des sillons,
Poser, sur ton bonheur, des lampions, des refrains,
Ciseler l'astérie
À l'aubier du ponton.

Mais je n'ai rien bâti et mes rêves s'enlisent.
Le sable du destin
S’écoule sous mes pas.
Mais je n'ai rien bâti, juste une balise
Pour affronter en vain
Le grand coup de tabac.

J'ai aimé Lagatjar, la chanson des menhirs
Que fredonnait le vent,
Passager de la lande,
Les tapis de bruyère aux reflets de saphir,
L'Iroise, dans la brume,
Dansant la sarabande.

339

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Les Soldanelles

Mireille Béranger

Il était né dans ce pays d'avalanches, d'éboulis et de gorges où les chemins, ensevelis sous un linceul, demeurent impraticables une partie de l'année. Dans ce pays où, au printemps, la fonte... [+]