La vieillesse

il y a
1 min
312
lectures
75
Qualifié

Membre sociétaire de la Société des Poètes Français et lauréat de plusieurs Prix de Poésie en classique, néo-classique et pour des recueils : Prix Paul Valéry, Prix Théophile Gautier, Prix  [+]

Image de Été 2020

Elle est venue sans bruit, sans aucune manière,
Pour s'installer chez lui et partager sa vie.
Pour lui elle s'est faite un peu plus casanière,                     
En entrant dans son coeur en amante assouvie.                

Elle s'est appuyée sur ses frêles épaules.
Il a courbé le dos pour mieux la supporter.
Lui qui était le chêne, aujourd'hui est le saule
Qui pleure son passé à jamais emporté.
     
Et puis est arrivé le soir tant attendu
Où elle a dessiné, au creux de son visage,
Des sillons si profonds que le temps s'est perdu
Doucement, lentement, tout au bout de son âge.

Elle a mis le bâton là, dans sa main tremblante
Pour marcher avec lui jusqu'au bout du chemin
Quand le pas est moins sûr, l'aventure hésitante
Et qu'il se fait bien tard pour aller vers demain.

Elle est entrée chez lui, sans frapper à la porte,
Comme une douce amie, partageant son hiver.
Et lui, il l'attendait, avant que ne l'emporte
La fille de la nuit, pour un autre univers.

75

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !