La vie passe et s'efface

il y a
2 min
17
lectures
1
Assise sur le bord de la route
Je ne suis plus que l'ombre d'une âme
Perdue dans les abysses de l'oubli
L'amour m'a oublié sur le côté de la route
La pluie tombe et les voitures passent
La vie se passe
Et j'observe celle des autres
Ils sont tristes parfois
Heureux souvent
Ils sont beaux
Où alors ils ont du charme
Ils ont du talent
Ils savent faire pleins de belles choses

Et pourtant ces vie sont faites d'autant de douleurs que de bonheurs

De son sourire elle embellie la vie de ses proches
Elle me décroche un sourire
Et vue d'ailleurs, elle à l'air si heureuse
Pourtant,
Elle sourie le jour et donne la joie aux passants
Mais elle ne la connaît que dans ses plus beaux rêves
Elle rentre le soir la peur au ventre
En ouvrant la porte elle croise le regard de son père ivre mort
Empli de colère, de haine et de rancœurs
C'est sur elle qu'il décide d'évacuer ses problèmes
Vue d'ailleurs elle semblait si heureuse

Son passé, ses douleurs et son avenir sont tatoués sur son corps
Vue d'ailleurs, il sait ce qu'il veut et ne veut plus
Tout peut être tatoué sur son corps
Mais le doute l'assaille
Il n'a pas un passé facile, ses douleurs le reflète
Et pourtant tout semble se répéter comme un schéma infini
Il veut sortir de là
Mais comment, pour aller où, quand et avec quoi
Vue d'ailleurs il semblait si sûr de lui

Il pleure toutes les larmes de son corps recroquevillé au fond de la cour
Vue d'ailleurs, il semble abandonner tout ce qu'il peut
Ses larmes roulent le long de ses joues, sa douleur le prend en traître
Mais son cœur bat encore, il est vivant et peut se relever
Au travers de ses larmes on peut sentir sa vengeance arriver
Sa famille et ses proches sont là pour lui
Il n'est pas seul et il sait ce qu'il veut
Il se relèvera encore plus fière et plus fort
Vue d'ailleurs il semblait si accablé par la vie

Elle jette toute son âme dans les coups portés au mur
Vue d'ailleurs, elle semble être prête à tout pour avoir ce qu'elle veut
Le mur encaisse les coups il ne sent rien
Mais elle s'acharne
Cela pourrait être la rage qui prend le dessus
Mais elle essaie tout simplement de ressentir la douleur
De lutter contre son envie d'abandonner la vie, la peine, les sentiments
Vue d'ailleurs elle semblait en vouloir,
Vouloir vivre,
Vouloir se battre pour ce qu'elle aime

Et ma vie à moi ?
Où elle en est ?
Qu'est ce qu'elle est ?

C'est un mélange de toute ces vies
Ces vies qui passent et qui s'effacent
Des vies que l'on observes
Assis dans le bus, du haut de son balcon
Des vies que l'on heurt
Dans les couloirs du lycée, sur la route
Des vies que l'on côtoie
Des vies que l'on mène
C'est la vie, tout autour de nous
Elle passe, elle s'en va
C'est la vie qui nous entoure
Elle nous fait peur, elle nous fait mal, elle nous fait du bien
Elle est éphémère, elle est rare, elle est complexe
Comme un couché de soleil qui se lève sur un autre horizon
C'est une fin ou début
Tout dépend du point de vue
Et pourtant on en est là
On vie, notre vie ou celle des autres
On joue avec la lumière qui jaillit à la surface des abysses
Ou qui s'éteint à petit feu quand on s'y enfonce
Vue d'ailleurs la vie n'est qu'un jeu de hasard sur lequel on mise
Ce que l'on a de plus précieux pour comprendre pourquoi
Alors pourquoi ?
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,