1
min

La Sirène I

Image de Romanaphore

Romanaphore

3 lectures

0

Une onde dans l’océan fera chavirer ton navire
Imperceptible, impeccable, elle seule t’entrainera bientôt dans son délire
Sous son air de nymphe douce et délicate
C’est en elle toute sa passion qui l’éclate
Et dans sa délicieuse véhémence
S’exprime la pureté de sa violence
Lorsqu’en toi elle soupçonne les désirs et la concupiscence
Pas de doute quand à toi elle s’adresse
Car cette divine créature enchanteresse
Te fera découvrir l’étendu de ta faiblesse
Et c’est sans aucune paresse qu’elle te fera connaître la beauté de ses charmes
La saveur de son venin
Toi qui rêve de la toucher de tes mains
Sortant de l’eau comme une rose de la terre
Avec elle tu rencontreras l’enfer
Son corps généreux et son regard voluptueux
T’emporterons dans les abysses d’un désir honteux
Brulant ta chair, corrompant ton esprit, ton âme
Et c’est sur toi que le sort s’acharne
Toute ta raison ayant disparu
Tes yeux se poserons sur ses seins nus
Tu n’y vois pas de cœur
Tu n’en imagine pas l’horreur
A ton sort abandonné
Ayant pour seul souhait celui de la caresser
La mélancolie de son chant t’emportera dans ses ténèbres
Et te dessinera une cérémonie funèbre
Mourant à l’envie de plonger dans sa féminité
Avec plaisir tu accepteras de t’y noyer
Emporté par ce chant funeste
Maintenant de toi, plus rien il ne reste
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,