La Salle des Pas Perdus

il y a
1 min
4
lectures
0

Pouf ! Me voilà là ! Avec des vers et des proses, juste comme ça  [+]

C'est une comptine ! Spéciale (ou pas) pour les enfants.
Ne comptez donc pas sur la routine, et mettez les voix dedans !
Pas les pieds par contre, c'est trop salissant,
Et ce n'est pas une course contre la montre, alors prenez votre temps.

--

C'était une salle sans rien dedans,
Où l'on s'ennuie très facilement.
Ce qui est là bien embêtant.
Car il faut le dire jamais ou maintenant,
Louis n'est qu'un enfant !

Quel ennui, quelle maudite pluie !
On s'y noierait presque, c'est une folie !
Le nez collé à la fenêtre, c'est ainsi qu'attend Louis
La fin de la tempête, pour très vite sortir d'ici !

Car de cette pièce Louis ne voit pas les montagnes, ni les lacs profonds
Où même les ogres et les sorcières à l'horizon
On y trouve seulement de la poussière, à foison !
Et pas d'elfes ou de lutins nettoyeurs de maison.

Il voudrait escalader le Mont Chauve
Et rejoindre quelques joyeux amis
Mais Julia l'a dit « Si jamais encore tu te sauves,
Aucun rayon de soleil ne te fera sortir d'ici ! »

Il voudrait courir les villes et les grandes plaines,
A cheval où à pieds tel le vagabond sans sous sans peine.
Mais sa nourrice Marie si grincheuse et ennuyeuse lui scande sans gêne
« Pourquoi te fatiguer ainsi ? En voiture et c'est tout, sinon on se traîne ! »

Il voudrait devenir pirate, naviguer sur l'Océan,
Mais « Il est capricieux, et dangereux, et trop grand !»,
Selon son meilleur ami Rémi, (qui entre nous pas très vaillant)
Tout tremblant, et avec du chocolat plein les dents.

Soudain, une belle Magicienne apparut.
Elle était bizarre, avec des mots tout biscornus
Laissant tout tomber (y compris la tablette de chocolat)
Rémi s'enfuit ni une, ni deux, ni trois !

« Bonjour Louis. Je m'appelle Carzalia. », dit-elle en souriant.
« Quel nom étrange, pensa Louis, mais pourquoi pas. »
« Je désire te faire visiter mon monde magique, si tu n'y vois d'inconvénient ? »
« Avec plaisir, c'est fantastique ! s'écria Louis, je n'en peux plus de rester là ! »

« Alors suis-moi, et surtout, n'oublie pas de refermer la porte fragile ! »
L'enfant s'en approcha, et très sage, tourna délicatement la poignée d'argile.
Un vent sucré pas du tout d'ici lui caressa le visage, il était sur une île.
Cela ravit Louis. « Je vais pouvoir devenir pirate et me faire des amis, se dit-il. ».

« Avance toujours, ne crains rien, tout ira bien, murmura doucement Carzalia,
Tu vas découvrir le monde où l'Imagination et le Rêve ne s'arrêtent pas. »
Et c'est ainsi que calmement, Louis s'en fut.
Et marcha pour toujours, dans la Salle des Pas Perdus.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !