La nouvelle

il y a
1 min
8
lectures
0

Quand les mots me prennent Par le coeur, ils m'entrainent Dans mes rêves, mes peurs puis je les dépose, douce rumeur Aujourd'hui je vous les livre Vous me lisez vivre Ne soyez pas trop  [+]

Sans voir votre visage
Je devine un mauvais présage
Vos yeux émeraude
Sans cesse me taraude

Ils plongent en moi
Y sondent mon émoi
Palpitent mon cœur
Défont mes pleurs

Aujourd'hui, ils sont ailleurs
Ce qui explique votre ardeur
Dans l'iris d'une autre se reflète le désir
Qui si ardemment vient vous envahir

Comme une douce fumée
Des paroles viennent m'embrumer
L'horloge ralenti, le temps ne s'écoulent plus
Des mots s'égrainent en discontinus

Mes jambes vacillent, ma gorge se serre
Tu es parti, me voilà six pieds sous terre
Et de là où je suis, tes yeux verts
Me transpercent et me mettent à l'envers
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !