La muse en bouteille

il y a
1 min
531
lectures
294
Finaliste
Jury

Qu'est-ce que tu veux lire en deux minutes ? Guère épais ! Moi les gros livres, je lis juste la fin: Sous le pavé, la page. J'aime bien écrire des chansons, on peut les lire sans prendre de  [+]

Image de Été 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Ma muse hélas est lasse de toutes mes ritournelles,
Et passe son temps libre à rire sous la tonnelle.
Chaque fois que je m’exclame : Mon amie, au boulot !
En guise de rime riche, elle entend : Au goulot !
Je dis : Prête-moi ta plume, oh ma tendre égérie,
À nous les apostrophes et les allégories !
Elle répond : Sers-moi donc le coup de l’étrier,
À boire, à boire, à boire, dans ces vers à douze pieds !

Virevoltante, ma muse s’amuse
Sur mes orteils.
Assurément, cette buse abuse,
De la bouteille.

Le front dans les nuées, je partis pour Cythère,
Soucieux de l’empêcher d’écluser tous ces vers.
Sur notre esquif fragile tous les deux en ballade,
Rien ne rimant à rien, ce fut la débandade.
Elle dit : J’ai la nausée, fais demi-tour Poète !
Virant désemparés, la lyre faisant « Pouêt-Pouêt »,
Comme deux tristes couillons en guise de mer Égée,
Au creux de mes toilettes, on s’en vint patauger…

Virevoltante, ma muse s’amuse
Sur mes orteils.
Assurément, cette buse abuse,
De la bouteille

Au marbre de l’évier, la dame n’était pas telle
Qu’armé de son ciseau l’eût sculptée Praxitèle…
Au milieu des carpettes, échevelée, livide,
Rendant son âme à Dieu, elle laissa le lit vide,
Me rota à l’oreille et dit d’un air salace :
Ton vers de mirliton me laisse souvent de glace,
Suspends donc tes couplets, ô pauvre rimailleur,
Sinon je partirai lamper mon rhum ailleurs.

Virevoltante, ma muse s’amuse
Sur mes orteils.
Assurément, cette buse abuse,
De la bouteille.

Depuis le jour fâcheux de cet épanchement,
Pour préserver l’ivresse de nos élancements,
J’ai pour ma belle cessé de faire le jacasseur,
Arrêté de poêter plus haut que mon valseur.
Mais tous ces vers me manquent et le soir dans ma couche,
Après nos embrassades, nos baisers sur la bouche,
Tourné de mon côté, je fredonne in petto
Une chanson à boire écrite dans son dos :

Virevoltante, ma muse s’amuse
Sur mes orteils.
Assurément, cette buse abuse,
De la bouteille !

294

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !