478 lectures

262

Qualifié

Vénus me devançait, balançant en cadence
Son ravissant fessier ; un soupçon d'innocence
Flotta dans son regard, par ailleurs malicieux,
Quand elle tourna la tête, me dévorant des yeux.
Mon cœur ne fit qu'un bond, souleva ma poitrine,
Un frisson de plaisir me parcourut l'échine.
Excité, je l'étais, par sa chute de reins,
Ses jambes fuselées, sans parler de ses seins.
Vite, elle se détourna, sa chevelure rousse
Effleurant son visage à la blancheur si douce.

M'étais-je fourvoyé ? n'avais-je pas rêvé ?
Étais-je trop pressé ? J'étais si énervé !
Elle reprit son chemin, posant sur le dallage
Ses charmants petits pieds humides de la nage
Indienne pratiquée au sein du grand bassin,
Son regard scrutateur fixé sur les gradins...
Dans les bras de son père, l'interpellait sa fille :
– Maman chérie ! Maman ! – Bougeant telle une anguille,
Voulant se libérer de l'étau paternel
Pour se précipiter sur le corps maternel.

Elle foula le sol, la bouche grande ouverte
Se jeta sur sa mère accroupie et offerte,
Fourra sa belle tête au creux de son giron
Le couvrit de baisers, le heurtant de son front.
Toutes deux se levèrent, puis gravirent les marches
Qui menaient au vestiaire, de la même démarche.
Je les vis s'éloigner, l'homme les enlaçant
Un bras serrant la femme, l'autre tenant l'enfant.
J'attendais un regard, une invite furtive,
Qui pourraient pardonner ma conduite fautive.

À cet instant précis, la mère l'emportait
Sur la possible amante, Dieu ! Qu'avais-je donc fait ?
Honteux et abattu, je repris ma serviette,
Ruminais ma rancœur, digérais ma défaite :
– Un rendez-vous raté, cette fois seulement !
Pensais-je, dépité, en proie à mon tourment.

PRIX

Image de Automne 19
262

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fabienne Maillebuau
Fabienne Maillebuau · il y a
Un regard qui allume le feu, qui se consume dans la solitude, allez! D'autres naïades prendront l'eau pour raviver la flamme!Mon vote, Joël. Je vous invite sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/cancuterus et https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/notre-choix-pour-la-vieillesse et https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/fleur-du-mal. Le tout se lit en moins de trois minutes. Merci Joël Riou.
·
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Merci à vous.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Comme le dit Flore, il y a du Antoine Pol et ses Passantes dans ce joli poème où "pleurent les lèvres absentes". Bravo, Joël ! Je clique sur j'aime !
Mon sonnet Roberto, que vous avez soutenu, est désormais en finale. Vous pouvez le soutenir à nouveau si vous le désirez : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/roberto
Bonne journée à vous.

·
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
J'essaye de faire de mon mieux pour suivre l'actualité des différents prix, mais votre notoriété étant bien établie, vous ne semblez pas en général, manquer de voix. Le prix du public devrait, à mon avis être supprimé, car il oblige les concurrents à chercher des voix (il y a des spécialistes pour cela, que je ne nommerai pas). Etendre le prix du jury serait préférable, en distinguant les haïkus et tankas des autres poèmes. En effet, écrire trois lignes, même originales ne sont pas du même ordre que la rédaction d'un poème en classique ou néo-classique. Mais ce ne sont que des souhaits ...
·
Image de Vivian Roof
Vivian Roof · il y a
La poésie dramatise tout. Si vous nous racontiez cette méprise en franche prose, je suis certain que ce serait une tout autre histoire ! En tout cas, bravo pour cette version
·
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Il est vrai que la poésie dramatise, parfois avec grandiloquence, mais c'est tellement beau à entendre, à lire et à dire, quand elle nous touche , bien évidemment.
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Bon, ça peut arriver à tout le monde....:)
·
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Oui on va pas en faire un fromage, mais en poésie il me semble judicieux de dramatiser.
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un poème qui nous renvoie aux "Passantes" chantées par Brassens ...
·
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Merci du parallèle, je vous renvoie à la réponse que j'ai faite à Flore. Les grands esprits se rencontrent :)
·
Image de Blackmamba Delabas
Blackmamba Delabas · il y a
Le mirage de Venus s'évanouissant après quelques brasses...
La douche froide quoi! Revivifiante!

·
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Ne restent que quelques gouttes gisant sur le dallage, merci à vous.
·
Image de Marc Cambon
Marc Cambon · il y a
Le dépit amoureux nous offre un beau dépôt : votre texte.
Mes voix.

·
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Merci Marc !
·
Image de Flore
Flore · il y a
Un poème qui est le partage d'une histoire qui n'a pas connu l'épilogue espéré...Je pense à la chanson de Brassens "Les passantes",écrite par Antoine Pol, un poème dédié "à tous ces bonheurs entrevus"...
·
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
C'est curieux ce que vous me dites par apport aux "passantes", car je me suis servi de cette chanson dans l'une de mes nouvelles, que j'envisage de poster sur le site et qui traite d'un amour malheureux. Cependant, étant donné que l'un de mes poèmes vient d'être refusé par short, "Une romance féline", je doute qu'un texte long et daté dans le temps puisse être sélectionné. A vrai dire, les critères de sélection m'échappent complètement ! Merci à vous d'être passée.
·
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Une Vénus au bain qui échappe au désir... soudainement épouse et mère... fort bien raconté !
·
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
" Que veut la femme ? " comme disait le père Freud ...
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
A trop rêver parfois, on trébuche dans la pataugeoire
·
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Etant donné le lieu, Isabelle, j'aurais préféré que ce fût dans le pédiluve :)
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
C'est ce que je voulais dire.
·
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
J'avais bien compris, je vous taquine, mais vous avez raison finalement, l'amoureux éconduit patauge sacrément ("grave"pour les d'jeuns).
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Ah ah oui le pauvre
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème