La Grenouille qui voulait un nénufar tout neuf

il y a
1 min
175
lectures
18
Qualifié
Image de Eté 2016
Une Grenouille vit en vitrine un nouveau nénufar.
Qu’il était beau, qu’il avait fière allure avec son gyrophare.

Ni une, ni deux, la Grenouille farfouilla dans son porte-monnaie en chevreuil.
Des fleurs séchées, des asticots, trois quatre feuilles.
« Parfait ! se dit-elle, j’ai largement assez. »

Elle entra dans l’échoppe et héla la vendeuse.
— Je voudrais ce nouveau nénufar, dit-elle,
Il me fait de l’œil, il a un charme ravageur,
Je suis sûre qu’avec lui je ferai un malheur.
— Vous avez raison, Madame, répondit la vendeuse,
Il est aux nouvelles normes, plus léger, plus maniable,
Voici pour vous servir un compagnon enviable.

La Grenouille sortit de l’échoppe, emportant sa trouvaille.
Elle était toute réjouie
Et prit le large en un éclair.
Elle voguait à tout-va, le cœur léger
Et gobait des moucherons au gré de son périple.

Au bout d’un moment elle croisa la Mante Religieuse
Qui faisait un discours sur le matérialisme
Et les bienfaits de la méditation.
Mais la Grenouille filait tellement vite qu’elle entendit seulement :
« Voyez, moi, je suis devenue yogi... »

Et soudain, dans sa course intrépide,
Elle heurta une carpe et vola dans le vide.
On ne la retrouva que quinze jours plus tard
Flottant sur les roseaux, l’œil torve et l’air hagard.

Tant va la cruche à l’eau qu’elle éclate en débris,
Il faut être moderne mais pas sans esprit.
Depuis, Dame la Mante fait marcher le business
Et à coups de lotus enseigne la sagesse.

18

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !