La Grande Sure, et Hugo

il y a
1 min
17
lectures
2
"Et si on allait là-haut?"
Adolescents, libres dans l'incertitude.
On n'avait pas trop toisé l'altitude.
Un adulte décent aurait dit "trop tôt".
Mais toi et moi on voulait monter, pour le sport,
Un peu déments, adulant ce relief au Nord.
Alors, jusqu'aux Trois Fontaines à vélo,
Puis jusqu'au sommet, des pieds et des mains
On a crapahuté, se fichant du lendemain.
N'étant pas hommes et n'omettant pas d'être sots,
En grands enfants, on a chahuté dans les cheminées,
On a cheminé dans le chaos de mottes enneigées
Jusqu'à ce que l'une reste dans ma main, au chaud.
Au-dessus de moi dans la paroi, tu n'as rien vu.
Mais crois-moi, l'équilibre perdu, tomber, j'aurais pu.
Car combien de tombes déjà, ont fleuri de ce pas, éclos?
Mais la croix de la Sure, nous l'avons rejointe
Le corps bombé de fatigue, les paroles de plaintes.
Notre amitié toutefois vivante, au désespoir des corbeaux.
Mort ce jour-là, c'eut pourtant été sans regret.
Le tort aurait été de ne pas partager ces forêts
Et de ne pouvoir agiter ce souvenir en pensant "Hugo".
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,