La feuille et la plume

il y a
1 min
3
lectures
1

  [+]

Tu sentais la fraîcheur de la rosée du matin, de la brise printanière, et l’odeur tendre des fougères. Tu sentais aussi les essences forestières et le parfum des sous-bois et des clairières. Ta présence là, tout près de moi, m’enivrait. Tu as fait chavirer mon cœur à jamais !
Dans ta robe blanche, légère et rayée tu m’inspirais. Tu me faisais rêver. Au premier regard je t’ai aimé. J’ai su que tu étais mon double, ma moitié. Mon incontournable réalité.
Toi, froide, Indifférente, tu ne m’as même pas regardé ! Lisse, Glaciale, tu as failli me décourager. Mais j’ai choisi de persister et de te sublimer. J’ai tracé sur tes lignes, des pleins et des déliés, des mots d’amour qu’à personne jusqu’alors je n’avais confié.

De notre belle rencontre un poème est né !
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Et quantité d'autres j'en suis sûre ♫