1
min

La Femme

Image de Arnaud Lefranc

Arnaud Lefranc

19 lectures

2

Dieu t'aurait créé à partir d'une côte prélevée
De ton futur amant aimé.
Il ne t'a pas bâclé,
Au contraire, il a pris soin de te faire attirée,
Tout en oubliant les limites du pêché.
Tu es l'image de la beauté,
Et tu possèdes un pouvoir inné,
Ce qui fait de toi, la fée de la fécondité.
Ton corps est parfumé,
De la tête au pied.
Tes cheveux lissés ou bouclés,
Amorcent le dessin d'une silhouette raffinée.
Ils te permettent de te transformer,
Longs, courts, frisés ou colorés,
A ta guise et selon ta volonté.
Peu importe, le regard sera envoûté
Dans la lignée de tes yeux aiguillés.
D'un bleu turquoise, ou d'un noir café,
Ils rayonnent ta peau et apprivoisent dans la mélée,
Les idées des esprits envenimés.
Autour, un visage animé,
Qui exprime de nombreuses pensées,
Attristé, aiguisé ou fermé,
Les jours mal lunés.
Un peu plus bas, ton cou à la peau safranée,
Est le refuge des baisers salivés,
Ce n'est que le début d"une descente effrénée,
Le long de ton corps aux multiples formes courbées,
Dans le creux de la vallée endiablée,
Bat ton coeur au rythme d'une horloge remontée,
On prend goût à écouter ce tic tac bien réglé,
Sur tes jolies coussins doux et nourriciers.
Quand le goût tient à se terminer,
En bas de tes collines émerveillées,
Se profile un vaste plateau ensablé,
Que l'on aime à caresser.
C'est là que se cache la fertilité,
Toi qui détient le berceau de l'éternité.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,