La dernière étreinte

il y a
1 min
351
lectures
60
Qualifié

Il n'y a de richesse que d'hommes et de femmes  [+]

Image de Été 2020

Fondues en lettres de sang
Tes larmes mouchent les dernières étoiles
Ces éclats de vie accrochés au fil de ton cœur
Sève de flamme retenue par ta nuit

Fille d'un peuple ancien
Tu égraines une poignée de cendres
En un chapelet de gemmes précieux
Que dispersent nos soupirs

Tu contes la pluie qui lève le grain
Les collines de craie où croule la vigne
Et ce chien de pierre qui garde l'entrée
Couché dans le sens d'un cœur naufragé

Je ne retournerai pas contre ce ventre fécond
Il me refuse l'asile
Les mains refermées sur le sein que détourne ma bouche
Tu imposes à mes lèvres ce goût familier et inconnu

Mais le soleil s'écrase
Ton corps ruisselle
En ma part de ténèbres
Demain n'existe pas, seuls s'ouvrent tes yeux

60

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !