2
min

L'air

Image de Alchimic neons

Alchimic neons

39 lectures

1

Plus le temps passe, putain
Et plus moi j’attends qu’il repasse
Putain c’est long, toutes ces
Secondes par milliers de liasses
Tu t’en souviens aussi,
Elle était parmi nous la liesse
Mais on se l’est carrée
Bien rond bien profond dans les fesses
Moi je voulais seulement prendre l’air
L’air de rien, de pas y toucher
J’ai plutôt mordu la poussière
Mais pas tes lèvres acidulées
Je voulais seulement prendre l’air
Et te prendre toi, par ricochet
Depuis je pourris au vestiaire
Dans mon costume au coeur cintré

Fallait pas respirer face au vent,
Prendre à l’envers les toboggans
Non plus laisser ton putain de lierre
Prendre racine entre mes dents
T’as voulu jouer les monte-en-l’air
Et d’air glaciaire en air vicié
T’as dégonflé avant l’ornière
Juste avant l’abcès à crever

Moi qui voulais seulement prendre l’air
D’un air à vif en nerfs brisés
Je me suis pris ton univers
Dans mes gencives mal boucliées
Je voulais seulement prendre l’air
Et d’ermitage en nerfs mités
J’ai franchi l’amer à la nage
A grands coups de plume faisandée

Moi qui voulais seulement prendre l’air
L’air d’y croire en papier mâché
Me voilà diamant solitaire
Aux receleurs à refourguer
Je voulais seulement prendre l’air
Moins l’air malin que défroqué
Mais j’ai pris l’Eau, le Feu, la Terre
Tout à l’envers, tout à côté
Fallait pas respirer face au vent,
Prendre à l’envers les toboggans
Non plus laisser ton putain de lierre
Prendre racine entre mes dents
T’as voulu jouer les monte-en-l’air
Un coup d’grisou pour te griser
A présent tu hantes les cimetières
A faire valser mes feux follets

Moi qui voulais seulement prendre l’air
D’un air à vif en nerfs brisés
Je me suis pris ton univers
Dans mes gencives mal boucliées
Je voulais seulement prendre l’air
Et d’ermitage en nerfs mités
J’ai franchi l’amer à la nage
A grands coups de plume faisandée
Je voulais seulement prendre l’air
Je voulais seulement prendre l’air
Je voulais seulement prendre l’air

Et si j’osais seulement m’foutre en l’air
Revenir dans le vent, plus léger
Me désincarner l’atmosphère
Sous ta pupille en fer forgé
Si j’osais seulement m’foutre en l’air
Te pourrir le crâne chaque instant
Fini de mordre ta poussière,
J’aurais ton coeur entre mes dents
Si j’osais seulement m’foutre en l’air
Revenir dans le vent, plus léger
Me réincarner sans frontières
Sur ton iris en vert trempé
Si j’osais seulement m’foutre en l’air
Devenir ton drame à plein temps
Fini de mordre ta poussière,
J’aurais ton coeur entre mes dents
Plus le temps passe, putain
Et plus moi j’attends qu’il repasse
Putain c’est long, toutes ces
Secondes par milliers de liasses
Tu t’en souviens aussi,
Elle était parmi nous la liesse
Mais on se l’est carrée
Bien rond bien profond dans les fesses
Et si j’osais seulement m’foutre en l’air
Un coup d’grisou pour te briser
Me désincarner l’atmosphère
Sous ta pupille en fer forgé
Si j’osais seulement m’foutre en l’air
Revenir méchamment te hanter
Me réincarner sans frontières
Sur ton iris en vert trempé
1

Vous aimerez aussi !

Du même auteur