Jusqu’où

il y a
1 min
3
lectures
0

Je vous souhaite une bonne lecture de ces textes. Vous pouvez en découvrir d'autres sur http://lescrisdujour.blogspot.com  [+]

D’abord il y eut un froissement de coquille
qui rappelait vaguement le son d’un os écrasé
je n’étais pas sûr d’aller jusqu’au bout
encore fallait-il commencer
l’idée avait craqué telle une allumette
mais n’avait pas mis le feu aux poudres
ni éclairé vraiment ma chandelle
j’avais toujours cette épine dans la plante
me demandant jusqu’où j’allais bien pouvoir sauter à cloche pied

Jusqu’où était une bonne question

Sachant d’où je venais
je pouvais tenter d’extrapoler
le début me revenait en serpentant
les pupilles spiralées
je retrouvais cette posture en retrait
plus qu’un retrait c’était une in-posture
une pose d’emprunt
j’aurais pu m’endetter dans cette identité creuse
reproduisant ce que bon me semblait
mais j’écoutais pour la première fois mon petit doigt
je veux dire
je l’écoutais vraiment
je devais continuer
ne jamais m’arrêter
et j’ouvris ma voie
j’entendais encore le cri de la biscotte écrasée
mais ce n’était plus qu’un écho lointain

Jusqu’où était une bonne question

D’autres accords jalonnaient ma route à présent
des balises plus solides
comme si le bitume plaquait des harmoniques sur ma voie sinueuse
j’enfilais alors des costumes sensibles
jouant des notes complexes
m’offrant des frissons accueillis par d’autres voyageurs de mon espèce
comme autant de signes de reconnaissance de leurs talents
j’avançais pourtant encore à tâtons
le doute en garde fou
mais bientôt grisé par les appels des ténors
mon corps prenait ses aises
ma voix posait ses airs
mes plumes portaient mes ailes
l’oiseau décollait fièrement
bien que manquant encore d’assurance
son bec laissait s’échapper des gammes
tentant d’offrir aux ouïes attentives ses plus beaux chants
il avait crié fut un temps
pensant un jour maitriser cette arme redoutable
et il découvrait bien plus puissant
dans la force du verbe
qui relayait la fibre au rang d’amibe
les membres pourraient s’abimer pourrir ou flamber
la parole était à la fois au-dessus et en-dessous
dehors et dedans
dans toutes les directions

Jusqu’où était une bonne question

Et la réponse semblait infinie
extrapolant sans faire exprès de s’emmêler
l’oiseau prit ses pinceaux à son cou
pour rejoindre le flot
le corps plongerait bientôt dans les mots céans
leur offrant un rythme au cœur battant
ce serait d’abord un flux naissant
aussi fluide que des pierres s’entrechoquant
mais à force de se percuter
sons et sangs se mêlent
bientôt
un nouveau souffle anime les corps mots
rangs de galets rimant avec des pavés de textes cousus de fils blanc
offrant au voilier un manteau de ciel généreux
l’oiseau plane alors jusqu’où il veut
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !