Jusqu'ici,

il y a
1 min
8
lectures
0
Des kilomètres; une ligne de vie ininterrompue
Aucunes averses, quelques tempêtes égrenant un chapelet de ridicules menaces
Seul le jour t'accompagne, la Nuit est étouffée.......

Au coeur du chantier,
Où pêle-mêle les désirs s'entrechoquent, compulsifs et silencieux,
Quelques pas en dehors du cercle
Quelques larmes de bonheur
Volés par delà l'ivresse
A l'errance brisé d'un espoir.

L'aube s'étoffe de couleurs
L'heure avance embrumée
Le départ se fait pressant.

A l'abrupt d'une inquiétante et diffuse clameur,
Au milieu d'un flot de lumières hébétées,
Tel un noctambule égaré,
Tu jettes tes forces intrépides
Dans la solitude d'un hiver paresseux.

0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !