1
min
Image de Ema P.

Ema P.

5 lectures

1

Je marche .
Tant que je le peux encore.
Lorsque la faux passera ,
mon corps aura parcouru des miliers de lieux .
Je ne serai plus que l'ombre ,
d'une fresque antique.
Entre les doigts du dernier jugement ,
Mon coeur ne battera plus
mais mon sang brûlera encore.

Mon souffle chaud ,
deviendra une brise inexistante.
Les montagnes ,les lacs ne seront plus que des détails.
La brume couvrant les hauteurs,
s'infiltre dans mon coeur.
Dans le noir du soir,
Mon esprit se perd.
Entends -tu ?
Les cris de nos deux ames.

Chacun sait ce qu'il fait ,
lorsque les rideaux tombent.
Dans ce luxe qui s'éfondre ,
Nos doigts s'entremèlent.
Nos larmes remplacent nos rires.
L'air brûle mes poumons ,
Mes jambes se dérobent.
Un dernier tour de piste ,
Avec la mort au bout .

Nos rêves ,nos espoirs seront dérisoires.
Notre avenir appartenant à notre passé,
Tuera nos dernièrs désirs de libérté.
La Terre continuera de tourner ,
Sans moi , Sans nous .
Nous ne serons qu'un souvenirs perdu du passé.
La faux passera nous chercher ,
Et nous rencontrerons le néant éternel ,
Pour le meilleur ou le pire.

Thèmes

Image de Poèmes
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,