Les mots... Plus on les aime plus ils nous manquent et moins on parle et plus on écrit. Plus on est seul plus on s'enferme dans un bocal, espace bonsaï pour désirs incommensurables.  [+]

Image de Automne 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

L’eau tambourine sur le toit
Tu dors tout à côté de moi
Des frissons d’amour frileux
Balaient ma peau comme du feu

Seule dans les remous de l’amour
Chevelure emmêlée des draps
Je ronronne il fait petit jour
Et tu rêves à côté de moi

Dressée devant les murs d’ivoire
De tes deux paupières fermées
Je vois le sommeil t’enlever
Loin de ma nuit dans ton histoire

Son flot débridé engloutit
Le jardin que l’on fait ensemble
Continents qui dérivent, nos vies
Se perdent de vue dans la nuit

Jumeau d’éther tu t’évapores
Mon insomnie m’embue de doutes
Là où tu pars, dans ce décor
Me vois-tu, m’aimes-tu encore

Et à la place, dans ce lit,
De ton corps déserté, la nuit
Pose une absence, un vain mirage,
Où ma confiance s’évanouit

L’eau tambourine sur le toit
Tu dors tout à côté de moi
Des vagues d’amour malheureux
Rongent ma tête comme du feu.
27

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !