1
min

Indien vaut mieux que deux tu l’auras !

Image de Michel Dréan

Michel Dréan

79 lectures

15

"Nous le savons: la terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la terre. Nous le savons: toutes choses sont liées. Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre.
L'homme n'a pas tissé la toile de la vie, il n'est qu'un fil de tissu. Tout ce qu'il fait à la toile, il le fait à lui-même."
Seattle, chef indien Suquamish


Lorsque le vent mauvais souffle sur la grande peine
Quand la terre des ancêtres ne semble plus sereine
Que le monde se meurt et que le ciel nous lâche
Tous ensembles, mes frères, il faut tourner Apache

Géronimo revient
Ou alors Sitting-Bull
Septième de cavalerie
Ou septièmes compagnies
Envoyons les valser
Au clair de lune
Géronimo revient
Ou alors Sitting-Bull
Alors ire ou quoi d’autre
Tomawak pour les nôtres
Le reste est à compter
Juste pour plumes

C’est l’heure, Hurons, Hurons, à petits pas tapons
Les Custer en costards et la loi des cols blancs
Plus de dollar ni yen, buvons tous aux Cheyennes
Volée de flèches aux traders et leurs rictus de hyènes

Des indiens dans la ville, coquelicots en prairies
Il faut avoir les Crows pour que nature sourit
Un sou reste un sou mais un Sioux est un Sioux
Je veux encore entendre hululer les hiboux

Rêvons aux Hopis days et plus aux jours passés
A l’eau pure des rivières, à l’azur sans fumée
Le grand Bill et son cirque pourront bien faire la manche
Car pour les vrais Comanches, c’est tous les jours dimanche

Et préférons toujours les fières squaws aux squales
Celles qui, le poing levé, auront toujours la dalle
Pour élever des papooses bien loin des tuniques bleues
En marchant, les pieds noirs, sur les cendres des faux dieux

Mer plastique, couche d’ozone, derniers des Mohicans
Sortons de nos réserves, choisissons notre camp
Que le grand esprit veille sur nos jours à venir
Sortons la hache de guerre, il faut vaincre ou périr

Géronimo revient
Ou alors Sitting-Bull
Septième de cavalerie
Ou septièmes compagnies
Envoyons les valser
Au clair de lune
Géronimo revient
Ou alors Sitting-Bull
Alors ire ou quoi d’autre
Tomawak pour les nôtres
Le reste est à compter
Juste pour plumes
15

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JLK
JLK · il y a
Ah! La vision rousseauiste du bon sauvage! Gentils Cheyennes qui tranchaient les
poignets des bébés pour s'en faire des trophées souvenirs. Gentil Sitting Bull qui a bâti
sa réputation de valeureux guerrier sur les cadavres des indiens de tribus ennemies.
Gentils Apaches pour qui la razzia était un mode de vie... Et les mutilations qu'on prati-
quait pour que l'ennemi défunt n'arrive pas en entier dans l'au-delà... Gentil tout ça...
Et cependant, qui a écrit que s'il était un Indien, il aimerait mieux vivre avec ses frères
dans la prairie, que dans une réserve où on lui apprendrait les vertus et les vices de la
civilisation? Custer. Méfions-nous du manichéisme. Ceci dit, il est inventif, ce texte!

Image de A. Gobu
A. Gobu · il y a
Même s'ils l'ont tué, les indiens avaient un grand respect pour Custer. Peut-être parce qu'il avait dit cela...
Image de JLK
JLK · il y a
D'après les témoignages, seuls deux soldats n'ont pas étés scalpés
ni mutilés après la bataille : George A. Custer et le capitaine
Keogh. Le frère de Custer, Thomas, dont le cadavre gisait près
du sien, avait une flèche plantée dans le crâne, la tête scalpée
et le ventre ouvert en long et en large.
A noter que parmi les rescapés du massacre, il y avait le lieutenant
Charles DeRudio, 44 ans, un nationaliste italien, fils du comte
Aquila Di Rudio. Le 14 janvier 1858, lui et deux autres terroristes,
avaient lancé trois bombes sur la voiture de Napoléon III qui se
rendait à l'Opéra de Paris. Condamné à mort, il vit sa peine
commuée en réclusion à perpétuité à l'île du Diable, d'où il
s'évada...

Image de A. Gobu
A. Gobu · il y a
Je ne connaissais pas l'anecdote du carbonari. En revanche je te rappelle que ce sont les chasseurs d'indiens blancs qui ont les premiers pratiqué la technique du scalp pour comptabiliser le nombre d'indiens qu'ils avaient tués et toucher la prime y afférente. Et je rappelle que les soldats américains tiraient dans les tentes des indiens au ras du sol pour être sûrs de dégommer aussi les enfants. Pour des gens qui prétendaient apporter la civilisation à des sauvages, c'est assez fort...
Image de JLK
JLK · il y a
On peut aussi ajouter le massacre de Sand Creek,
perpétré sous les ordres du colonel Chivington, qui
avait déclaré lors d'un discours qu'il fallait exterminer
les Indiens, même les enfants, car, disait-il, ce sont les
oeufs qui donnent les poux.
En ce qui concerne Custer, l'historien David Cornut ,
auteur de "Little Big Horn, autopsie d'une bataille
légendaire", qui fait revivre l'affrontement minute par
minute, cite l'exemple de Michael Blake, le scénariste
de " Danse avec les loups", qui avait, comme beaucoup,
le personnage de Custer en horreur, (la caricature de
Custer dans "Little Big Man" a sans doute fait bien du
tort à son image) et qui, après avoir beaucoup étudié
le sujet, a écrit "Le paradis des guerriers" un des livres
les plus favorables à Custer...

Image de A. Gobu
A. Gobu · il y a
Ce qu'a déclaré Chivington ne faisait que refléter les éditoriaux de la majorité de la presse de l'est américain, qui s'étaient fait les chantres de la conquête de l'ouest, de l'annihilation ou au moins de la mise sous tutelle des indiens, de la confiscation de leurs terres et de la destruction de leur culture. Tout cela au nom du Christ, de la civilisation et du Dollar. La plupart de ces journaux appartenaient à l'oligarchie financière et le moteur premier de cette vaste entreprise de spoliation et de destruction était la cupidité, érigée en valeur suprême.
Image de JLK
JLK · il y a
Custer, dans le New York Herald en 1875 :
"Le succès du système des réserves dépend de la
tenue des promesses par le gouvernement (...) Les
Indiens sont très attachés aux territoires où reposent
les os de leurs ancêtres et ne sont guère enclins à les
abandonner. Aimer leur terre est presque une religion
pour eux. Ce ne sont pas les ressources du territoire
qui les intéressent, mais cet attachement que les hom-
mes blancs ne sentent pas et donc ne respectent pas."

Les 29 mars et 4 avril 1876, Custer, qui a accusé le
ministre de la guerre William Belknap et Orvil Grant,
le frère du Président, de corruption, est convoqué à
Washington. Devant une commission sénatoriale,
il réitère ses accusations et poursuit sur le thème des
réserves et des fraudes, qu'il a pu constater par lui-
même, des agents des Affaires Indiennes. L'un d'eux,
E. W. Rice, menace de "le détruire". Custer lui donne
rendez-vous dans la rue et lui casse la figure.
Finalement, le président Grant le relève de son
commandement du 7e de Cavalerie.
Sans la pression des journaux qui demandent son
retour, Custer ne se serait pas trouvé à Little Big Horn.

Image de A. Gobu
A. Gobu · il y a
J'ignorais cette dernière anecdote, mais elle ne m'étonne nullement de lui. Finalement, il était assez proche de l'image qu'en donne Errol Flynn dans le film de Raoul Walsh.
Image de JLK
JLK · il y a
Autre facette du personnage : en pleine guerre de
Sécession, il se rend, dans son plus bel uniforme
yankee, au mariage d'un officier sudiste, camarade
de promotion à Westpoint...
On ne que penser au mot de Prévert " Quelle
connerie la guerre!"

Image de A. Gobu
A. Gobu · il y a
Et encore plus la guerre civile. Mais au fond toutes les guerres sont des guerres civiles.
Image de JLK
JLK · il y a
Et civil pacem, para bel homme.
Image de Yasmine Anonyme
Yasmine Anonyme · il y a
Intense et originale aussi! Merci pour cette belle découverte! Bravo je vote!! Je vous invite à me découvrir moi aussi: Merci d'avance et bonne journée! Le thème: la violence conjugale.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/un-ocean-roug
Yasmine

Image de André Page
André Page · il y a
Forte et prenante évocation, Michel :)
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
comme au cinéma sauf que dans ton super film ce sont les Indiens qui gagnent et bien moi j'attendais ...
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Une belle découverte et pour moi un grand retour vers ces lectures qui ont emporté ma jeunesse vers ces terres meurtries par tant d’épopées ,
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
très beau texte rythmé et sonore sur les Amérindiens -que je connais un peu, en vrai!-.
si tu ne connaissais pas cherche ce géant appel des Haudinaushonees ou Iroquois (il faisaient partie des fameuses six nations décrite par Morgan puis analysé dans "l'origine de la famille et de la propriété privée" d'Engels comme exemple de "communisme primitif"), bref ça s'appelle si mes souvenirs enfouis et enfuis sont bons "appel des Hodi... au monde occidental" un truc du genre, texte court et magnifique - 1978?- de justesse prémonitoire vu l'état de la Terre Mère en ce moment! si tu ne trouvais pas contacte-moi en mp je chercherais exactement!

Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Ils vont les chats hurons , vivent les états unis
Ils vont les chats hurons , vivent les amérindiens ,

Image de RAC
RAC · il y a
Moment d'histoire intense ! Bravo !
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Pauvres d'eux et… pauvres de nous : car à cause d'un petit nombre, la disparition générale à plus ou moins brève échéance ! :(
Bon Week-end, Michel !

Image de MCV
MCV · il y a
Et les Navajos, dans tout ça? Que le grand Creek les Crowque?
Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
Mais Hanin est mort !
Image de MCV
MCV · il y a
Ah! Ah!

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Mes pensées se perdent dans l’azur du ciel. Un bleu de cobalt dense. Il y a pire pour accrocher ses espoirs. Faire abstraction du contexte. Les cris de la foule me parviennent comme un fond sonore ...