350 lectures

48

Qualifié

Glissant sournoisement entre les réverbères,
Une ombre, un soir de mai, au flanc du crépuscule,
Soudain s'immobilise et se fait minuscule
Avant de s’engouffrer sous un rideau de fer.

Moi, passant, envoûté par l'étrange atmosphère
Et ne craignant pas trop d'avoir l'air ridicule,
Je me fonds à mon tour entre deux véhicules
Pour disparaître au coin d'une porte cochère.

La silhouette au loin ne m'a pas attendu
Avalant les pavés d'une course éperdue...
Mais, oh mon dieu, malheur ! Que lui arrive-t-il ?

La voilà qui trébuche et s'affale par terre.
Je m'approche sans bruit curieux et malhabile...
Quand un volet claqua, m'extirpant de l'éther.

***

M'éveillant dans un bois, je m'étais assoupi
Assis sur un tapis de feuilles et de glands ;
Une douleur soudaine, un doigt sanguinolent,
Attisa mon émoi, m'accablant de dépit.

L'ennemi était là, pas le moindre répit ;
J'avais cru le semer... j'étais beaucoup trop lent !
Encore abasourdi du coup de feu cinglant,
Je me mis à l'affût et restai accroupi.

Je sentais sa présence au cœur de la forêt,
Devinais son fusil, craignais le couperet
Qui stopperait trop tôt ma quête téméraire.

Brusquement il fut clair que j'aurais dû m'enfuir
Car un second éclair aux accents funéraires
Planta un plomb d'acier en plein cœur de mon cuir.

***

La neige était partout, j'avais rouvert les yeux
Quand de mon gant coula une perle rubis.
L'enfer était au bout et moi pauvre brebis
Égarée dans ce froid, j'étais un peu pouilleux.

« Bon dieu réveille-toi ! Sois un peu orgueilleux ! »
Me souffla une voix, éloignant mes phobies ;
« Ne vois-tu pas venir ces hordes de zombies ?
Tu as une mission et le temps est précieux ! »

Mes forces revenues, il me fallut une heure
Pour m'extirper des lieux, faisant fi des terreurs,
Jusqu'à trouver la clé enfouie sous un cairn.

Puis soudain la sirène, enfin la remontée,
L'éveil dans le sous-bois puis devant la poterne,
Et la main de l’hôtesse... et ma tasse de thé.

--

Trois sonnets comme autant de rêves imbriqués, cf. le film Inception

PRIX

Image de Hiver 2016
48

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Artvic
Artvic · il y a
Ce film vous a inspiré et à fait de vous un poète rêveur! Bravo pour vos Sonnet.❤️❤️❤️
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Entre conte et fantastiques, un poème dans les limbes de l'éveil ...
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Trois sonnets à la beauté des rêves ! Quelles magnifiques images jalonnent cette construction réalisée comme un triptyque . Bravo . Si cela vous tente ,je vous invite humblement à découvrir mon p'tit poème en finale été A L'AIR DU TEMPS . Si vous aimez ,vous pouvez le soutenir (avant le 21 juin). Merci à vous.
·
Image de Richard
Richard · il y a
des images fortes et tres poétique... j'adore!
mon vote
invitation dans "mon chatêau " ma 1ère nouvelle, autobiographique... en finale... ;-)

·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Belle construction aux images foisonnantes qui se recouvrent et se repandent avant de disparaître sous une porte cochère
·
Image de Zot
Zot · il y a
...Le bon de relecture est toujours le meilleur, ce que j'ai pu voir tout à l'heure. (':
C'est une très jolie mosaïque à trois petits pois rosis, à trois petits pois cassés hahah. (y)
Un vote symbolique !

·
Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Pas mal du tout ; oui ça ne m'étonne pas que l'envie t'est venue en voyant ce film inception ; je lis beaucoup de livres sur le dédoublement astral.
·
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
de la belle poésie comme on aime en lire
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Thierry, je repasse chez vous et je relis votre poème avec le même plaisir. Dommage qu'il n'ait pas participé à la finale !
Vous avez soutenu mon fauteuil et je vous en remercie. Il est maintenant en finale. Le soutiendrez-vous à nouveau ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise

·
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Faites de beaux rêves.
+1

·
Image de Thierry Dellac
Thierry Dellac · il y a
Merci !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème