IL, qui es-tu ?

il y a
1 min
7
lectures
2

Mettre des mots sur des émotions, des idées. Une foultitude de pensées se bousculent, des mots s'assemblent, se déplacent, se repositionnent pour former des phrases, elles mêmes aboutissant à  [+]

IL est là. Bien là.
IL est entré sans frapper.
IL s’est installé, immiscé, incrusté, assis, établi.
Quand a-t-IL décidé de s’imposer ?
Comment a-t-IL fait pour arriver ?
Par où est-IL passé ?
Pourquoi est-IL venu ?
Que veut-IL ?
Pour combien de temps ?
Mystère...
En tous les cas, IL est là et bien là.
Inutile de l’ignorer, de fermer les yeux.
IL a créé la consternation, perturbé le quotidien, modifié des habitudes, occasionné des tourments, ébranlé des certitudes, provoqué des dérangements, engagé des rapports de force, imposé des priorités, empêché de dormir, coupé l’appétit, entraîné du dégoût, tapé sur les nerfs, suscité de l’espoir en faisant mine de partir, et puis est réapparu.
Quel pot de colle, importun, raseur, casse-pieds, intrus !
Oui, mais maintenant, quelle stratégie pour le déloger, l’éloigner, le chasser, le jeter dehors, l’expulser, l’inciter à déguerpir, décamper, se barrer une bonne fois pour toutes, ne plus en entendre parler et l’oublier ?
S’armer de patience, persévérance, pugnacité, ténacité, courage, volonté, fermeté, confiance, résistance, détermination et surtout d’amour.
Mais au fait, IL qui es-tu ?

2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
J'ai lu le commentaire de Long John, moi j'avais plutôt pensé à un petit animal, un chat qui se serait invité comme cela arrive quelques fois.....
Image de Fafa Lafrogne
Fafa Lafrogne · il y a
Merci Long John pour cette remarque. Je me posais justement la question de le faire apparaître ou non ce mot terrible. Du coup je l'ai supprimé et chacun peut s'approprier le texte comme il l'entend. Belle journée à vous
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
"Le cancer" est superflu. Le IL correspond à tellement d'inconvénients qu'il peut provenir d'une multitude de raisons. Avec ON qui est un con, il fait la paire. Un poème en forme d'inventaire qui fait le tour de la question.