Image de Fennec

Fennec

11 lectures

0

Je suis né entre deux pavés,
Entre Nation et Porte Dorée,
Juste derrière un grand magasin,
Au cours d’une nuit sans fin.

J’ai appris à marcher,
Dans ces rues que l’on dépavait
Pour faire face à cette révolution,
Qui se préparait dans les raisons.

La révolution est manquée,
Et rien n’a vraiment changé,
Et j’ai continué à grandir,
Pour le meilleur et pour le pire.

Connaissez-vous ces odeurs de cheminées,
Ces ambiances de vieux ateliers,
Entre l’artisanat et la machine outil
D’où l’ouvrier ne sortait pas trop abruti ?
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

De la même thématique