1
min

Hommages à Pierre Seel

Image de Charlotte Sudube

Charlotte Sudube

9 lectures

0

Dimanche 9 décembre deux mille un :
je découvre dans un quotidien
le calvaire d'un être humain
condamné en mille neuf cent quarante et un
par les bourreaux nazis
et par sa famille rejeté et banni
le condamnant une seconde fois
au nom de sa chrétienne foi
au martyre de la solitude.
Aucune mansuétude
ne lui fut accordée.
dans les camps de la honte Pierre fut torturé
devenu paria de sa famille et de la société.

Son nom ne sera pas gravé
sur la pierre tombale
du caveau familial !
Quel odieux crime Pierre a-t-il donc commis
pour être ainsi torturé et banni ?
Était-ce un génocide ?
est-il plus monstrueux encore que ces bourreaux avides ?

Aucune rémission, aucune main tendue
vers cet homme perdu !
S'il avait pratiqué la vente des canons
la magouille politique, le prête-nom,
s'il était assassin repenti
auteur d'une autobiographie
l'élevant au même rang que nos grands écrivains
faisant de lui un héros souverain
admiré par un peuple aveuglé
Pierre vivrait aujourd'hui une gloire empyrée
figurant en bonne place dans les livres d'Histoire.
Hélas ! de tout cela Pierre n'est méritoire !

Accusé pour son homosexualité
il fut condamné sans autre forme de procès
par ces bigots et bourgeois bien-pensants
qui du mariage violent le serment,
en reniant leur promesse de fidélité
pratiquant en toute impunité
galanterie, libertinage
hors les lois du mariage !
Ces actes méprisables
ne méritent-ils pas le verdict : "COUPABLES" ?

Lors, accordons à Pierre le statut de déporté homosexuel
offrons-lui cette reconnaissance officielle
afin que nous soyons en paix
au jugement dernier
et jouir ainsi de la fierté
d'être entre Dieu et lui, à ses côtés,
car le Seigneur ne saurait condamner
ceux qui savent aimer !
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur