4
min

HATCHING & HUSH ( EP)

Image de Fanny Elle

Fanny Elle

9 lectures

0

Transcendance


Arracher la spirale

Je veux marcher droit, j'aspire A

Aller jusqu'au bout

TRANSCENDANCE


Sortir des chaines de l'ombre

Balafre au visage

C'est la brise qui berce qu'une fois

Plus de sol sous mon rivage

Seule la force d'un rocher

Comme un amour entier

Ephémère sablier, d'une plage

Les rires, échos de l'enfance

DANSE TA TRANSCENDANCE


S'abandonner aux petits riens

Voyager, pas ligotée par le temps

Vivre, sans être, anesthésiee  par la fin

TRANSCENDANCE, TRANSCENDANCE, TRANSCENDANCE


Détrôner l'impasse

Je veux rouler droit, et j'en passe A

Aller jusqu'au bout

TRANSCENDANCE

Plus loin qu'un chandelier qui vous hante

Au croisement d'une route amorphe

Derrière les vagues inconstantes

Qui enlisent et trahissent

Saluer la hauteur du ciel

Qui nous ment, on a pas d'ailes

Accaparante ascension

Va et reviens à la vie

La blouse hivernale

Laissera sa place

La nuit ne te nuira plus d'ennuis

Elle te guidera loin des fous


Il te suffit de regarder l'interface

Rien, absolument rien, n'a plus de sens

Que celui d'aller jusqu'au bout

TRANSCENDANCE.


///////////////////////


MY BLUE


Il en oubliait les voiles du passé

Le tissage d'âme aux états déchirés

Ses rides à moitié pourpres

Et les vagues devenues sourdes

Dans les vendanges de son coeur

Que l'on a beaucoup trop épuisé

Coule la liqueur trépassée d'un rêveur

Il aura trouvé son eau, délivrance

Entremêlé dans leur danse


Océan du mal à dire

Résilience perlée de dicentra

Le vent de sinistre en éclats

Ce bleu ivre de mansuétude

Dissout de rires mes solitudes...


L'homme qui n'avait rien

Mais tout l'or en lui

Et rien à perdre aussi

Juste l'espoir d'une vie

Incandescente pensée

Danser sans avoir pied

Loin des idées funestes

Toucher l'écume jeunesse

Suivre en dessous la traversée bleutée

D'un sourire amoureux, succomber


Océan du mal à dire

Résilience perlée de dicentra

Le vent de sinistre en éclats

Ce bleu ivre de mansuétude

Dissout de rires mes solitudes

Effluves de tous tes maux

Miroir de tous mes maux

My Blue, je te laisse partir.


////////////////////////////


OUTSIDERS, les perdants sont magnifiques


A scream after the bridge of hours

A scream after the bright crow

Cause you're lost in the middle of nowhere

And you were disguised without being compared

But the white shadow knows everything

(HUSH HUSH)


Derrière les murs de l'évidence, se glisse la rive de la connaissance

Un par un, le sens s'accroche, s'enlise à son existence, plus d'importance

Evanouir les reflets de toute apparence et s'ensevelir à bras nu, vers notre enivrance

L'humanité toute entière pourra voir, THE OUTSIDERS


A scream after the black dog

A scream after the chains of connivance

Because I'm just a pawn on the chessboard

I can't advance without the agreement of the flame

And the white shadow says everything

(HUSH HUSH)


Sur le fil nauséabond du trépas solennel

C'est exquis de gouter, au fatal instrument

De la vie, quand on est dans son nid

Il faut s'abandonner, aveugle et soumis

A la chaleur du feu qui jaillit de ton cri

Je suis prête à devenir vivante sous ton aile

Et toi, es tu prêt à le voir?

THE OUTSIDER appears.


Contrôle tes misères, Elles sont bavardes c'est sans fin

Leurs lèvres bougent, tu n'entends rien

Brûlez le manège, faites vos jeux

La fête est finie, tu t'étouffes, tu ris

Un cri. Les voeux au feu.

LES PERDANTS SONT MAGNIFIQUES

Le vide te happe

Les résonnances dimentionnelles

Tu atteins le pire et pas le ciel

Un pas après l'autre

La renaissance est là

Ouvre toi.

OUTSIDERS. WE ARE.

(HUSH HUSH HUSH)


/////////////////////////


BASHUNG FOREVER


J'ai pas cherché dans l'algorythme

Labyrinthe exquis du rythme

J'ai pas trouvé la science juste

Dans l'insoumis air de tes muses

Versant de lune, brumée infuse

La brûlure file à toute allure

Terrain glissant à coups de revers

Peur d'oublier, spleen revolver


Mais sans les vagues enlacées

Du bitume, j'erre devant les grands airs

Quand ta flamme m'a rejeté

L'acide a épuisé l'éther, j'explore de désert en misère

DAYS AFTER DAYS, WE WILL NOT BE THERE. X2


Si c'était pas l'ardent délire de l'été

Pâle accent tiré d'une ombre, ça et là

L'opiniâtre instant en furie suit mes pas

Mais pas les tiens, Despotique venin

Portrait velvet aux traits amères

Temps gémissant joue trop risqué pour épargner

L'Amour se traîne, en sursis le long des quais


Et sans les battements cadencés

De l'asphalte, j'erre devant tes grands airs

Quand ta clarté m'a rejeté, la nuit a recouvert

Mes flots, j'ai pas sombré

WE WILL NOT BE THERE

DAYS AFTER DAYS X 2.


//////////////////////////


HATCHING, Sun my Son


Eden, sweet garden of light

Ayden, soft rays of my heart

Your laughter suffuses the most beautiful sky

The heaven comes to earth in a flight

When I feel your hand on my face

Baby candy of all my days


HATCHING, my son my sunny

HATCHING , my soul's birdie

Sun my son, HATCHING IS FREED


I Shall strangle the ghost of danger

Life, let me live as long as I cherish my angel

I promise to ward off droughts and tornadoes

Away from your craddle

Phoenix 's flame will form their protection

I will teach you to walk


HATCHING, my sun my sunny

HATCHING , my soul's birdie

Sun my son, HATCHING IS FREED.


//////////////////////////


PARTNERS IN CRIME


I see you trying to decipher

The obscure feeling of all time

That crosses the mind of the most powerful, sometimes

At the bottom of the river

You root the excess for us

Hoping to see it bloom in spring

Don't look for sneaky light

And if you please me, my terrible child

I forgive you everything but not your silent crossing


AND IT'S A TERRIFIC CRIME

I COMMITED ALL FOR MY PARTNER

THE CRIME OF ADORING MY LOVER

KISS AGONY, EMBRACE ORDEAL

SNATCH MY TORMENTED HEART

WHO IS BLEEDING FOR MY ONE

MY LOVER...



When the purest of heart

Is drowing on the piano's song of evil

My lover plays until he falls, burning his hurts

Let me ward off bad luck of the poet

With the two often broken wings, again and yet

My words are stronger than my bones and my flesh, unless

I hear my eyes crying as my tears will flow

Along the stream of the fainted grace

Shine on this criminal way of life



AND IT'S A TERRIFIC CRIME

I COMMITED ALL FOR MY PARTNER

THE CRIME OF ADORING MY LOVER

KISS AGONY, EMBRACE ORDEAL

SNATCH MY TORMENTED HEART

WHO IS BLEEDING FOR MY ONE

MY LOVER...



/////////////////////////


HUSH


Il y a des murmures, des sons inaudibles

Des portes qui abattent, les maisons brûlent

Des pantins pendus au bout des arbres, sourient

Les chiens aboient sous les coups des pendules

HUSH HUSH HUSH


Ordures du passé écorche les contours

Graver à l'os, le cordon du poison

Cours, plus vite, plus loin, encore et toujours

N'aie pas peur du loup qui suit ton ombre

HUSH HUSH HUSH


Là, c'est là, tu y es, ça fait mal quand t'appuie

Pas de mots, pas un cri, plus une larme c'est fini

J'accuse qu'à un mètre plus bas, les cauchemars de Cassandre sont vrais

Et que reste-t-il de mon masque quand les jeux sont faits

HUSH HUSH HUSH


SILENCE, pas de bruit, continue l'ascension

Tu la sens la douleur, lancinante du trépas

Puise en elle, c'est ton guide de l'illumination

HUSH HUSH.


Il n'y a pas de hasard, les "rares" survivent au pire

Sacrifier son humanité, forger son identité

Le privilège du silence, dans un monde aveuglé.

HUSH.


/////////////////////END/////////////////////////

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,