Forêts septentrionales

il y a
1 min
277
lectures
132
Finaliste
Jury

Un jour il naît, depuis il vit. Dans l'antre des livres tordus. Il bavasse sur la nomenclature. Tous, descendaient la Rue qui monte, un allait à contre sens. De la race de ceux qui  [+]

Image de Automne 2020
Que savons-nous des reines qui parcourent la terre ?
Ces racines-mères qui forment les bretelles d’autoroutes souterraines,
Qui vont capter l’invisible et l’essentiel,
Grappiller de ses veines, les millimètres d’une vie centenaire,
Pour que, dans le ciel, reverdissent les feuilles devenues amères.

Que savez-vous de l’écorce fière du vivant feuillu ?
Qui s’entête à s’épaissir, devenant des écailles de fibres rocailleuses,
À l’épreuve du temps et du méchant bal neigeux,
Chaleureuses cales des rien du tout, abris des âmes frileuses,
Qui, en son sein, trouveront la niche de la trêve hivernale.

Que savent-ils des feuilles jaunes qui vacillent sous le vent ?
Qui de cette valse, n’ont jamais eut l’occasion d’être les meneuses,
Qui au gré de ce cavalier encombrant sont sans cesse ballottées,
Quand l’orchestre pliera bagage, les rêveuses s’affaleront
Pour que, la terre-cage les ensevelisse sans le moindre son.

Que sais-je, moi, des cols abrupts des montagnes sylvestres ?
Que forment les branches tortueuses des arbres devenus nus,
De ces êtres, taciturnes et mélancoliques,
De leurs avalanches de mouvements philosophiques encouragés par l’eau,
Ce secret que, quelque part, quelqu’un les écoute à défaut de les comprendre.

De la sève, de la sève, de la sève,
S’achèvent et commencent,
Les aventures faites de bois,
Chances dans lesquelles l’on croit,
Avec la paume de ses mains.
132

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !