Fiente, chiure et autres déchets

il y a
1 min
180
lectures
10
Qualifié
Image de Automne 2013
Ce matin,
Je suis allé au bar, l'esprit clair,
Blanc comme neige.
— Pas de vin j'ai dit. Un café crème,
Deux croissants.
Les traits étaient tirés,
La veille, des salaires s'étaient perdus aux courses.
— Deux verres de rouge, fit un type,
Seul.
Les piafs crèvent, la fiente tombe,
Toujours aux mêmes endroits.
Mon café se finit :
Des bennes à ordures tractant des peaux d'ébènes
Passent,
Comme mon envie de chier.
Il est six heures, passé du quart,
J'embauche à sept. Dans ma poche :
A peine de quoi me resservir une tasse.
— Garçon ! dis-je.
Rince donc celle-ci
D'un fond de Calva.

10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !