Feu les rêves

il y a
1 min
29
lectures
1
L'obscurité fatiguée rebrousse chemin.
L'impatiente lumière, rouge de colère
Arrive à grands pas, il est déjà demain.
Alors tout se réveille, c'est une nouvelle ère.

Toute l'humanité assiste l'air béat
A la violente victoire de la lumière
Et à la triste fuite du vaisseau lunaire.
Les rouages se mettent en branle avec fracas.

La pointeuse atteste que feu le rêve est loin
Le bip sonore serre le cœur déjà gros
De la matière première au visage humain.

Les ailes d'un oiseau baignée dans la lumière
Éclatent de beauté, faisant oublier que
Face à l'usine les rêves fusillées errent.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,