Féerie marine

il y a
1 min
3
lectures
0
Féerie marine



affranchi
des naufrages
un minime discoïde
étincelle son interstice
dans le continu qui foule

ce n'est pas qu'il s'élève
aluminant ainsi les lignes de ma paume
c'est qu'à sa carène fraîche
nous nous destinons

tout le long de la cathédrale
intermittences d'un poecile saxifrage
s'avive sa confiance de vitrail
et pour viatique la rosace
lui cède le plus ambré
de sa corolle pellucide

des huilistes qui vont fantaisiant l'orthogone du pont
il désapprend le vêpre glauque
et les cassis angoreux de la déréliction stellaire

quand le zéro des dynes
dans une escale brouillée
enclôt et l'arrière et l'avant

le renucléent à même ce sol
ses chromosomes de hublot

apte à pousser
tout autour du périmètre de son orbe

les valeurs du bateau sur une mer qui flavesce
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,