183 lectures

94

Qualifié

Nous nous sommes aimés dans des chambres austères
Nous nous sommes aimés sur des lits centenaires
Sous l'œil sévère
De tes aïeux...
Nous avons fait l'amour comme l'on fait la guerre
Avec la fougue et la pugnacité
De nos vingt ans,
Nos trêves nous laissaient las et désenchantés
Et nous le refaisions ;
Le ruisseau qui chantait
Sous nos fenêtres
Au fil des nuits nous enlaçait,
Tissant à notre insu
Entre nos différences,
Entre nos différends,
Tout un tissu de liens mystérieux.
Amour délectable et traîtresse potion,
Venin puissant et doux
Qui coulait dans nos veines.
Amour, alors que tu régnais
Sur nos plus nobles exigences,
Quelle main cruelle t'a détrôné,
Quel sort fatal nous a désenlacés ?

PRIX

Image de Automne 2017
94

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de LaNif
LaNif · il y a
Mes 5 voix. Bravo !
·
Image de Rubijoli
Rubijoli · il y a
Que dire d'autre ,j'adore. ..ces poèmes je les lie plusieurs fois merci amitié Guislaine
·
Image de Annelie
Annelie · il y a
Joli ! + 5. Le temps délite tellement de belles relations...
A mon tour, je souhaite vous entraîner dans mon univers pour deux minutes :
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/milonga

·
Image de Philshycat
Image de Marcal
Marcal · il y a
Chaud et sensuel. L'amour toujours l'amour ...
·
Image de Guilhaine Chambon
Guilhaine Chambon · il y a
Toutes mes félicitations pour votre place en finale. Je vous invite à découvrir mon texte "Au fait "en finale du grand prix été
·
Image de Guilhaine Chambon
Guilhaine Chambon · il y a
Merci pour ce beau poème j'ai voté . Je vous invite à découvrir mon poème "Au fait" en finale du grand prix été et peut être le soutenir
·
Image de Chrisl
Chrisl · il y a
beaucoup de force dans ce poeme ,la vie est belle et dure . Elle ne m'a pas épargnée et m'a pris mon amour
·
Image de Violette
Violette · il y a
"Tout lasse, tout passe, tout casse" ! L'œuvre du temps !
·
Image de Coum
Coum · il y a
Ce qui sépare les êtres, les rapproche aussi ; l'entrelacement a encore de l'avenir ; quand on s'aime, fatalement, on remet le couvert.
·