7 lectures

0

Pour avoir conté, cent jours et cent nuits,
un conte long comme Babel,
Ne savais-tu pas, souvenir,
La dureté de tes pas.

Crie ton nom dans le silence
Que je reconnaisse enfin
La voix aimante
La trace amère de tes pas
Et tes longues journées errantes.

Qu'en savais-tu
Qu'en savais-tu
Au moment du jour
Que tu allais devenir
Nuit et silence ;

Que ce serait comme un chemin
Dont la trace ne voudrait
Pas partir -
Pas avant que le dernier mot
Ne soit prononcé.
---------------------------------------------------
Un conte long comme Babel
Que j'ai amorcé :
Qu'en savais-tu, souvenir,
A la pose de la première pierre -

A l'instant de la première pierre
Nous voulions juste toucher les étoiles.

Et c'est ta présente gravité qui me déchire :
Face aux ruines de Babel,
Qu'est-il resté du moi d'avant?

Je n'arrive pas à voir l'obscurité qui me déchire
Je n'arrive pas à retenir la lumière sacrée plus d'un instant,
Je n'arrive pas à voir les ruines des murs de la tour
Au pied de quelques pierres noircies
---------------------------------------------------------------------
Partagée entre les pleurs et le silence
L'allégresse et la lumière
Face au ruines de Babel
Voilà que m'étonne

La nuit si belle;

Voyageuse, j'ai cherché à retenir le jour, pour pouvoir mieux voyager
Il y a dans la vie de la nuit toute la vérité du monde
Et ce n'est pas une nuit à dormir
Mais à chanter :

Chanter pour pouvoir dire
Le cœur qui souffre
La tristesse des autres
L'espoir qui ne se laisse pas effacer
L'immanence de l'instant qui ne se laisse pas attraper
La solitude du voyageur qui a trop attendu un train à une gare ;

Me voilà à nouveau suspendue et immédiate, face à des ruines
Qui m'ont parlé si longtemps
De temps à autre je m'assieds, et tout fait silence ces soirs-là.

Qu'ai-je attendu?

Et même si je n'y comprends toujours rien
Quel réconfort d'admirer la lune
Pendant une nuit claire comme un rêve perdu,
Mais solide comme la seule chose que je pouvais réellement
Attraper ;

Laisse-moi mes questions et tais tes réponses
Cette nuit-là
Cette nuit-ci
Et une autre encore
Tout fera silence une fois encore
Pour que je puisse repartir
Un jour.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème