Extase

il y a
1 min
27
lectures
3

"-Euuuh, tu as de grands yeux ? - Oui c'est ça ! Des yeux immenses, grands ouverts, parce qu'ils sont toujours émerveillés de ce qu'ils voient ! [...] Je suis venu au monde avec des yeux qui voient  [+]

Je m'en vais au Pays Sauvage
Pour un long et tumultueux voyage,
Retrouver mon beau soupirant
Pour qui je brûle d'un désir ardent.

La nuit s'étend au dessus de moi,
Atténuant le bruit de mes pas.
J'avance, téméraire et sur mes gardes,
Sous la lueur de la lune blafarde.
Je chemine sous le couvert
De gigantesques arbres séculaires,
Dont j'effleure l'écorce avec tendresse
Imaginant que c'est toi que je caresse.

Le calme de la nuit m'inspire et me berce
Et mes pensées s'envolent et se dispersent.
Je vois tes courbes dans le galbe d'une colline
Et voudrais la fouler dans une danse mutine.
Tes yeux m’apparaissent, abyssaux,
Dans les circonvolutions d'un ruisseau
Et transpercent mon cœur affolé
D'une brûlante flèche glacée.
Ici, le reflet de tes cheveux blonds,
Là, la courbe volontaire de ton menton.

Je trébuche, j'halète, je suffoque
Et retire mes vêtements en loque.
J'avance, nue, telle une statue vivante,
D'une démarche empressée et vacillante.
L'herbe qui me chatouille les pieds
M'évoque le pelage de tes jambes musclées.
Les branches s'élançant vers le ciel étoilé
Sont pareilles à tes doigts fins et déliés.
Je rêve toute éveillée, l'esprit ailleurs,
De sentir sur mon corps ta chaleur.

Je presse soudain l'allure
Car de ton regard j'ai senti la brûlure.
Tu es là à m'attendre, serein,
Et m’attrapes fermement la main.

Exaltation. Ô ivresse des sens
Qui nous fait perdre toute patience.
Je me presse contre ton corps
Et tu me soulèves sans effort.
Tes doigts tracent des lignes de feu,
Tandis que je te caresse des yeux,
Léchant du regard tes lèvres sucrées
Avant de sauvagement les mordiller.
Prise dans l'étau de tes bras puissants
Je me laisse emporter comme plume au vent.
Mes mains t'explorent puis se saisissent
De tes fermes et délicieuses cuisses.
Puis nous entrons en transe
Et c'est toi, puis moi, qui mène la danse.

J'embrasse, enhardie
Te membres alanguis.
Ton sexe, fièrement dressé,
M'invite à la volupté.
Alors je m'abandonne, transie
A ce délicieux incendie.

Se mélangent dans un confus tourbillon
Les sentiments et les émotions.
Amour, tendresse et souvenirs,
Ardeur, passion et désir.
J'oublie tout jusqu'à mon identité
Et nos deux êtres se voient entremêlés.

Je suis toi, et tu es moi,
Nous sommes Nous, ne sens-tu pas ?


Extase.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
très fusionnel, dans l'évasion, j'aime
Image de T.L.
T.L. · il y a
Je suis le premier à commenter et je ne dirai seulement que c'était beau, pur, osé bien sûr mais toujours subtil, délicat, avec des vers très recherchés (je te caresse des yeux, léchant du regard, sauvagement mordiller) c'était juste époustouflant ! Une petite faute de frappe "Te membres" au lieu de tes mais ce n'est qu'un détail qui ne remet aucunement en compte ton mérite et la beauté de ce texte! +1!
Image de Prune
Prune · il y a
Merci pour ce beau compliment, je suis ravie de voir qu'il plaît à quelqu'un ;)
Image de T.L.
T.L. · il y a
Il plaira à d'autres j'en suis certain! :)