10 lectures

0

J'aimerai t'écrire une chanson d'amour,
J'aimerai rire, au son du chant des tambours,
L'hyperbolique paroxysme de la ballade,
Lyrisme platonique des charades romantiques.

Je t'attends, tous les soirs, mais tu ne te montres pas,
Dans le noir, tendrement, tu l'arraches encore de moi,
Cet esprit indolent, qui ne te cache ses tourments,
Cet esprit insolent, qui à son tour, me ment.

Au réveil, ton époux m'occis, ses sbires t'harponnent,
La mouche qui bourdonne, l'accordéon qui résonne,
Et ça sonne, et ça sonne, pousse-toi que je les assomme,
Et ça tonne, et ça tonne, je t'oublie déjà, reviens polissonne !

Au rêve je t'attends, tout du jour durant,
âme en main, fleur à la boutonnière,
Feu le temps, l'an, de mains meunières,
Juste amour, ô Rêve, joue moi tes tours.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,