1
min

Escapade épistolaire

Image de Djunku

Djunku

2 lectures

0

Lui ne sait rien d’elle
À part une apparente verve
C’est pour cela qu’à ses provoc’
Il sait répandre un flot de verbes.

Elle dit de lui qu’hypothétiques
Auraient été autour d’un verre
Quelques échanges pour se connaître, en lui peut-être
Se reconnaître...

Au passé du conditionnel
Il se révèle, se livre à elle...
Ce fut dans ce confessionnal
Bien informel qu’ils se lièrent.

Ils délièrent le fil du temps
À coup d’hier et de jamais
En savourant le maintenant
Ce, maintenant leurs bouts de lierre.

Et la liesse de ce jamais
Étrangement les lie pourtant,
Bien que lui pris en engagement
Bien qu’elle éprise cependant.

Tous deux dommages collatéraux
D’un sort qui tend à éprouver
Ceux qui espèrent avoir trouvé
Mais qui ne cessent de scruter

Un horizon porteur d’espoir
Un océan qui livre une âme
Elle et lui qui dans un regard
Ont su se dire des poèmes rares.

Sachant que le commun mortel
N’approuverait le second stade
Ils usent de chaque seconde frêle
En épistolaires escapades

Faute de mieux, ce sont des mots
Qui assouvissent leurs désirs
Faute de vivre a corps perdus
Leurs cœurs s’écrivent sur une feuille nue...
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème