Errance

il y a
1 min
0
lecture
0
Le vent, fantôme déposant de fines gouttes de givre sur ma peau
Quelques feuilles pourpres se glissent, s’enroulent entre mes mains
Le froid, les sifflements faisant écho à mes pensées gelées, mes maux,
Je ne veux pas penser au lendemain.

Sens exacerbés et mes pas ralentis,
Peut-être par la neige ou mon cœur alourdi.

Je marche silencieusement entre les flammes craquantes, fumée permanente,
La neige dure sous mes pas, mon âme s’engourdit peu à peu
Parfums enivrants, la nuit fait tomber son voile de mer noire.
Je chante des notes dans le vide, mes vocalises s’évaporent dans les cieux,
Mais personne ne m’appelle, personne ne brise la glace de mon miroir.

Sens exacerbés et mes pas ralentis,
Peut-être par la neige ou mon cœur assourdi.

L’hiver s’impose dans les forêts et les lacs,
Dans la ville et dans mon monde
Se perdre sur les routes en scrutant les silhouettes informes des gens
Passé et Futur s’évadent à travers les lumières chaleureuses des bougies en quelques secondes,
Soudainement mes yeux s’ouvrent en un éclair foudroyant

Sens exacerbés et mes pas ralentis,
Peut-être par la neige ou mon cœur endormi.

Des souvenirs reviennent en une longue danse,
L’horizon brumeux s’éclaire entre mes mains
Mes pensées engourdies retrouvent un chemin,
Je plonge dans tes yeux qui brisent mon errance

Sens anesthésiés et ma course arrêtée,
L’Espoir m’envahit enfin.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !