Entendre la mer dans un coquillage

il y a
1 min
667
lectures
40
Finaliste
Jury
Recommandé

“La peinture est une poésie qui se voit au lieu de se sentir et la poésie est une peinture qui se sent au lieu de se voir. ”...Paul VALERY Se réjouir d'un éloge, ce n'est souvent qu'une  [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

La mer a déchiré son ensemble turquoise
Sous les assauts des vents musclés et turbulents,
Elle se recouvre d'une robe d'ardoise
Sous l’œil d'un horizon devenu insolent...

Houleuse elle s'enroule autour de ses grands flots
En cinglant le ciel de ses flèches écumeuses,
Tout tourbillonne dans son ventre en lourds sanglots
Elle combat la foudre telle une escrimeuse...

Déchaînée elle enferme le chant des sirènes
Dans les embruns de ses remous devenus fous,
Et la pluie qui tombe se meurt dans son arène
À se confondre aux larmes de ce monde flou...

Les éclairs ont peut-être brisé son miroir
Et les nuages gris voilés son bleu visage,
La mer nous reviendra dans son plus beau peignoir
Pour l'écouter revivre au cœur des coquillages...

Recommandé
40

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !