Enfant qui es en moi

il y a
1 min
316
lectures
31
Qualifié

Metteur en scène-auteur vivant à Saint-Malo. A publié "Une belle poignée de cerises" chez Paroles de Lorrains et "Des Nouvelles de Saint- Malo" chez Boule de Rêves Éditions.

Image de Grand Prix - Hiver 2022
Image de Poèmes

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Premiers jours du printemps
Découvrir le velours des pétales
S'enivrer de choses légères et de promesses
Avoir soif de voyage
Enfant qui es en moi
Avec les ailes du savoir tu t'envoleras
Traverser l'océan de pluie et de sel
Qui te sépare d'Elle
Elle, la mort silencieuse qui attend
Mais tu as le temps
Le temps de tirer sur la corde qui retient les étoiles
Croquer là-dedans à pleines dents
Tu verras aussi du sang sur la neige
Tu entendras le vacarme des ignorances
Ton ombre grandira
Tes cheveux frôleront les vanités du monde
Tes doigts blessés aux couteaux des richesses inutiles
Il restera au fond de toi la blancheur de l'aube
Et la pureté des chemins
Enfant qui es en moi
Tu marcheras à hauteur de tes jambes
Et tu feras ta part
Lorsque le jour viendra où Elle te prendra dans ses bras
Retourne-toi
Tu verras un jardin
Énumère les deux ou trois choses précieuses que tu emportes avec toi
et ajoute
« Une branche fleurie qui dépasse »*

___

*François Cheng
31

Un petit mot pour l'auteur ? 49 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mijo Nouméa
Mijo Nouméa · il y a
Enfant intérieur qui jusqu'au bout nous accompagne dans cette vie, voilà une idée originale pour évoquer le temps qui reste.
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Merci Mijo. A bientôt, en vrai....
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Magnifique poème ! Aborder la fin en compagnie de l'enfant qui est en chacun de nous : "Il fera sa part."
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Merci beaucoup Brigitte. venant de vous cela m'émeut +++...
Image de Soizic Graham
Soizic Graham · il y a
C est magnifique, félicitations !
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Merci beaucoup Katarina- Soizic, j'aime aussi ce que vous écrivez.... Bien à vous.
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Merci Bruno. Bien à toi.
Image de Bruno R
Bruno R · il y a
D'un printemps à l'autre, la boucle d'une vie. Tu l'as superbement filée.
Image de Philippe Salort
Philippe Salort · il y a
Je crois en effet que rosebud signifie bouton de rose mais si j’ai employé ce mot c’est en signe d’admiration car le poème m’a rappelé le film Citizen Kane d’Orson Welles. Je n’en dis pas plus pour ne pas divulgacher !
Encore bravo

Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
J'y avais pensé aussi... Merci Philippe.
Image de Philippe Salort
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Un autre malouin ( La Mettrie 1709/1751) , dans son livre "L'art de jouir" utilise ce mot pour désigner le clitoris. C'est bien ça Philippe ? Merci.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Des vers libres bien écrits et très touchants sur l’enfant qui est en chacun de nous jusqu’à la fin.
Image de Vincent Spatari
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
J'ai savouré , très beau !
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Merci Françoise...
Image de Georges Saquet
Georges Saquet · il y a
La vieillesse comme une jeunesse à réinventer ... La sagesse du regard ... Au seuil de l'ultime pensée! Très beau texte ... Mon vote.
Image de Vincent Spatari
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Savoir conserver l'innocence de l'enfance. Très beau texte.
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Merci beaucoup François!
Image de sébastien larun
sébastien larun · il y a
savoir se remémorer notre innocence enfantine pour fait fuir nos vanités d'adulte: un peu de sagesse conviendrait pour en finir avec ces inquiètudes...un peu puis beaucoup...au fil de notre vieillesse.
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Que de sagesse Sébastien....Merci
Image de Marie Pouliquen
Marie Pouliquen · il y a
A chaque étape de la vie, se demander, que reste-t-il de cet enfant ? Votre poème dépasse l'intime pour atteindre l'universel. Quel joli thème !
Image de Vincent Spatari
Image de gillibert FraG
gillibert FraG · il y a
j'aime votre poème et votre vision du temps qui ne détruit pas en nous, si nous ne les chassons pas, les qualités de l'enfance, mais au contraire leur donne des outils et permet de déployer plus efficacement les ailes de la curiosité et de l'imagination. aorès quekques vers sur les déceptions qu'apporte la vie vous préentez a mort un être patient; et aussi un départ en voyage, qu'on repousse, je suis d'accord, rien ne presse. Je préfère la première partie, plus réjouissante. Mais même des enfants insouciants peuvent sentir que souvent les hommes déraillent, et c'est bien regrettable.
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Merci Gillibert pour cette vision philosophique...
Image de Eric H
Eric H · il y a
J'ai beaucoup aimé la gradation dans l'écriture débouchant in fine sur un poème universel alors que l'on peut penser au départ que l'auteur adulte s'adresse à l'enfant qu'il fût et plus particulièrement à lui, enfant qui s'est éloigné ou est resté à l'autre bout du chemin. La force des mots est de rassembler les deux en un même espace-temps, un trait d'union pour un dialogue bienveillant, où l'on entend entre les lignes que l'un et l'autre comptent autant, où l'on comprend que l'un n'est rien sans l'autre. Oui, c'est un poème universel pour tous les enfants qui entreprennent ce 'voyage' et tous les adultes qui le font, le temps oblige. Merci.
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Merci Eric pour cette savante analyse que j'aurais été bien incapable de faire....
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle œuvre empreinte de nostalgie et de souvenirs d'enfance !
Image de Vincent Spatari
Image de Patmarch
Patmarch · il y a
Comme un morceau de notre enfance.... jusqu'aux confins de l'existence....
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Tant qu'au cœur de l'ombre le l'adulte battra celui de l'ombre de l'enfant qu'il a été, il restera un homme.
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Bien dit, Phil....
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Merci Vincent...
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
Et le rire, et le rire, et surtout le rire.
J'aime beaucoup

Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Merci beaucoup Pierre-Hervé!
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Garder ne serait-ce qu'un petit bout de notre enfance...
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
... en garder le sérieux de l'insouciance... Merci Alice.
Image de Marcel Faure
Marcel Faure · il y a
Oui, faire sa part.
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
... tout en accueillant la parole poétique... Merci Marcel.
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Les puretés de l'enfance .
Image de Vincent Spatari
Image de Caroline Baucher
Caroline Baucher · il y a
Chemin de l'enfance
Loin des manigances...
👌

Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Merci Caroline...
Image de Frédéric A.
Frédéric A. · il y a
C'est sur le conseil de Patrick Peronne que je suis venu découvrir votre très beau texte qu'il a trouvé en résonance avec le mien : "La Nostalgie, Ce Bonbon Au Goût Doux-Amer". Bravo pour vos lignes Vincent ! ^^
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Un parcours de vie dont l'enfant que j'étais ignorait à quel point elle l'éloignerait de la zénitude poétique d'un François Cheng.
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Ha, François Cheng.... quelle profondeur! Salut Patrick.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Gardons notre part d'enfance, j'aime ce texte frais comme le printemps !
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Merci Chantal...

Vous aimerez aussi !

Poèmes

J'ai appris...

Vincent Spatari

J'ai appris à marcher dans les pas de ma mère. Elle avançait vite. C'est qu'elle n'avait pas que ça à faire. Faire était son maître mot. Le mot de son maître, devrais-je dire. Faire à mange ... [+]