En famille

il y a
1 min
45
lectures
11

J'écris pour m'amuser, flâner, rêver, voyager. Merci à Toutes et à Tous de votre visite  [+]

Herbe humide fraîchement coupée dans l'air d'un soir d'été. Une nuit étoilée, quelques rêves accrochés au faîte, des chaises sous une lanterne, conversation amicale, la vaisselle que l'on range dans la cuisine. Un ou deux frelons autour du lampadaire de la place, une marche nocturne et la chaleur de la terre sous nos sandalettes.
Des voix au loin, les lumières des bourgs avoisinants sur la montagne en face, l'ombre d'une chauve-souris déchirant l'horizon bleuté, quelques bruits derrière les buissons bordant le chemin. Le cœur s'emballe, le souffle se suspend et l'on s'amuse de ces petites peurs toutes enfantines.
La plaine qui surgit au milieu d'une haie de peupliers, l'immensité sous nos yeux ébahis, la forêt et ses sous-bois odorants là tout près, pleins d'une vie obscure et mystérieuse.
Sur le retour, la Loire et ses vapeurs, une trouée délicate et surprenante dans la vallée plongée dans la brume ; Long serpent argenté, aux reflets de lune.
Et soudain, par-dessus les noisetiers et les frênes, l'unique réverbère de notre hameau, donnant aux maisons ramassées sur elles-mêmes, des allures fantomatiques.
Un vent frais venu du Mont nous envahis, la tête embrumée de songes et l'âme troublée, nous happons cette étreinte comme une douce caresse de la vie.
Enfin, nos chambres aux fenêtres grandes ouvertes, par lesquelles la campagne sans manière s'invite, au chant du grillon et du Grand Duc.
11

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !