1
min

Ecrire

Image de David Berta

David Berta

23 lectures

0

Ecrire pour oublier,

Ecrire pour bâillonner toutes ces voix dans ma tête,
Ecrire pour repousser la folie qui me guette,
Ecrire pour survivre à mes amours passés,
Et cesser d’être ivre, Ecrire pour dessoûler.

Ecrire pour se mentir aussi, se refaire la mémoire,
Repeindre en gris souris, ce qui était nuit noire,
Fantasmer une histoire à jamais révolue,
Lui mettre une robe du soir, c’est mieux qu’une plume dans l’...

Ecrire au stylo plume, parce que c’est plus stylé
Mais il pèse si lourd dans mes doigts boudinés,
Tant qu’ils ne sont pas couchés, les mots sont des enclumes.
Ecrire, se décharger du poids de l’amertume.

Ecrire sans se noyer dans cette pêche à la ligne,
A la ligne revenir, éviter les césures
Inutiles, mot de trop, danger de l’écriture,
Quand on veut faire des rimes pour décrire ses blessures.

Ecrire sans s’arrêter, comme une alternative,
A ce spleen sans fin, éternelle dérive,
D’un esprit orphelin, D’un esprit dérangé,
D’avoir tellement reçu, d’avoir si peu donné ?

Ecrire à demi-mots, pour demander pardon,
Espérer recevoir l’ultime absolution,
Pas de Dieu, mais de celle dont on fut le bourreau
Souhaiter qu’elle se relève, Ecrire un ex-voto.

Corriger, surligner, raturer, effacer,
Noircir des feuilles entières et puis les chiffonner,
Se remettre à l’ouvrage, chercher la délivrance,
Prendre une nouvelle page, S’écrire une ordonnance.

Se prescrire du « demain, t’auras une autre chance ! »
Prôner l’amor fati, Souhaiter la résilience,
Car même si l’amour est un chien de l’enfer,
On n’a rien fait de mieux pour atteindre l’éther.

Ecrire pour se rappeler.
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème