ECRIRE

il y a
1 min
61
lectures
3

On m'appelle aussi Berto... J'écris pour dialoguer avec l'autre, celui qui rêve de partir en passager clandestin sur le bateau ivre, au long des fleuves impassibles, pour s'offrir un autre destin  [+]

Ecrire, amères confidences, ô blanche feuille
Amicale, j'ai tant à te dire de moi-même
Alors que rien ne vient sur ton corps qui recueille
Des plus sublimes plumes les émouvants poèmes

Ecrire comme on respire de suaves parfums
Au cou de blanc satin de nos primes amours
Lorsque, tendres et chaleureux, comblés enfin,
S'endorment nos émois à la pointe du jour

Ecrire la vibration de la note parfaite
Suspendue dans l'éther en un pur tremblement.
D’où vient cette puissance à l’alchimie secrète
Des magiques enfants nés du bois et du vent ?

Ecrire, tout simplement, la vie, à en mourir
Et la joie de l'instant ne sera pas vécue
En vain pour nos amis qui entendront les rires
Au-delà des soucis et de l'oubli, vaincus

Ecrire le sort de ceux que l'on ne peut sauver
Vers qui l'on n'ose pas franchir le premier pas
Honteux de nos plaisirs, de nos panses gavées
Trop repus de nous-mêmes pour de justes combats

Ecrire pour se punir et implorer pardon
Car l'encre, de nos jours, se nourrit goulûment
De lâchetés, mensonges, meurtres ou trahisons
Des crimes et des viols, elle fait son aliment

Ecrire en mots de sang le martyr des humains
Et le déchirement du cri de la naissance
Les sourds gémissements, le ventre sous les mains
Appuyées sur l'enfant transpercé de souffrance

Ecrire une prière pour le salut des siens :
A quoi servent les mains si l'on ne veut les joindre ?
Supplier en un geste le Maître du destin
Lorsque, sur nos aimés, le trépas vient à poindre

Renaître purifié, libéré, pardonné
Prêt pour la vie rêvée, lavée des errements
Conquise enfin car rien ne nous sera donné
Sinon la conscience de nos déchirements
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,